Les annonceurs gaspillent leur argent sur la plupart des publicité en ligne selon Google

Business

Par Elodie le

La publicité en ligne, cauchemar des uns, nécessité des d’autres. Pour Google c’est surtout du temps et de l’argent perdu. La firme vient d’admettre que les annonceurs gaspillent leur argent sur plus de la moitié des publicités sur Internet, la majorité n’étant jamais vues.

google_publicités_visibilité

Alors que Adblock Plus et autres « Adblockers » se retrouvent attaqués en justice par les éditeurs allemands et désormais par les éditeurs français, soulignant le manque à gagner subit mais surtout « l’extorsion de fonds » dont ils sont victimes, Adblock se rémunérant en leur proposant de les retirer de sa black list moyennant finances, Google vient donner un coup de pied dans la fourmilière : les publicités en ligne ne servent majoritairement à rien, car elles ne sont pas vues.

Coup dur pour les annonceurs, alors que la publicité en ligne représente 20% des dépenses totales de l’industrie de la publicité, le retour sur investissements est difficilement mesurable.

« En réalité, selon une étude récente d’Active View de Google, nous avons constaté que 56,1% de toutes les annonces n’ont pas été mesurées comme visibles », rapporte Doubleclick Advertisers, filiale de Google.

Pour la firme de Mountain View, une publicité est visible « lorsque 50% des pixels d’une annonce sont visible sur l’écran pour un minimum d’une seconde » selon la définition du Media Rating Council.

Pourtant, comme le précise Double click « la visibilité moyenne d’un éditeur est de 50,2%. Cela signifie qu’un petit nombre d’éditeurs est à l’origine de la majorité des impressions non visibles et tirent vers le bas la visibilité moyenne des impressions de près de 6% ».

L’enjeu pour les annonceurs sera donc de comprendre comment et pourquoi une annonce est plus visible et lisible qu’une autre.

En revanche Google et Facebook se sucrent allègrement puisque les annonces représentent plus de 90% de leur chiffre d’affaires selon Quartz. Et ça ne s’arrête pas là, Google n’est pas à une innovation près : la firme teste actuellement une plateforme de financement participatif, Google Contributor. Ce système permet aux internautes de surfer sur le web sans aucune publicités lorsque ceux-ci se sont acquittés du paiement d’un abonnement mensuel. Google s’engage ensuite à reverser cette contribution aux éditeurs partenaires qui s’engagent, en contrepartie, à ne pas diffuser de publicités aux internautes ayant versés leur obole.

À tous les coups, Google gagne !

Source: Source

15 réponses à “Les annonceurs gaspillent leur argent sur la plupart des publicité en ligne selon Google”

  1. Google Contributor ?
    donc maintenant il faudrait payer les publicistes pour ne pas recevoir leur publicite ?
    c’est un peu comme du racket en vrai non ?

    ca devient ridicule.

  2. C’est un peu comme contribuer au financement des sites internet par un autre moyen.
    Un site web ce n’est pas gratuit, le temps passé pour faire vivre un site ce n’est pas financé par magie non plus.

  3. @Bobby, non tu ne comprend pas.

    Financer un site ou un projet directement, pourquoi pas, je le fais déjà.

    La il faudra payé google pour qu’il n’affiche pas de pub (certes redistribué), donc de l’argent a google qui ne fait rien qui ne créer rien, c’est fort, je vais aller dehors, gueuler bien fort et demander de l’argent aux gens pour que j’arrête de gueuler.

  4. @maxime si tu prend en compte que le travail des webmaster est offert gratuitement et que certains ne gagnent de l’argent qu’avec les pubs (leur business model, toussa toussa…), on peut dire que c’est pas trop du racket.
    On paye de manière centralisée pour avoir du contenu. (sites, programmes, etc.)
    Mais je ne suis pas pour autant pour.
    Ce qui me dérange :
    Google et autre s’en mettront encore plein les poches sans faire grand chose, mais surtout, c’est que depuis des années on s’est fait emmerder par les publicitaires et les milliards de popups et autre pour au final qu’on se serve de la colère des utilisateurs pour vendre d’une autre manière.
    Chose qui n’aurait jamais été nécessaire s’il n’y avait pas eu d’abus pendant si longtemps.

    Au final, je préfère adblock plus qui fait payer ces boites, et donc, qui leur fait « prendre leurs responsabilités » du carnage qu’ils ont causé.

    Certes, certains sites tournent grâce aux pubs, et tout et tout, mais combien de sites n’en abusent pas?

  5. Après je tiens aussi à préciser que je suis dans les premiers à faire des donations sur les sites (ou jeux) online qui en valent vraiment la peine.

    Je reste cependant complètement contre le modèle économique des sites « sapin de noël ».

    5€ ou 10€, c’est pas grand chose, mais c’est bien plus que ce qu’ils auraient gagné avec un utilisateur pour des pubs pendant des années et ça aide à payer les hébergements.

  6. Google Contributor ? Tiens j’en avais pas entendu parler, alors enfaite ils essayent de tuer adblock et les autres bloqueur de pub pour lancer leur propre service payant ?? Belle technique d’enculé

  7. Dans tous les cas on paye la pub ! D’où vient cette argent qui permet de surfer « gratuit » ? De la boite qui va faire la promotion de son produit. Et l’argent de cette boite, il vient de notre poche quand on achète le produit ! Donc, sur un produit à 10€ (les chiffres ne sont pas réel), il va y avoir 2€ pour la pub, tant pour la boite de pute, euh, pub, tant pour le diffuser….
    Je préférais payer 8€ et payer ensuite 2€ pour surfer sans toutes ces merdes, regarder la TV sans ces spots infâme, marcher dans les rues sans voir ces panneaux immondes…
    La pub est un fléau que l’on finance tous !
    Bon, je prépare mes cartons pour aller à Grenoble…

  8. Quelqu’un qui te pourrit la vie (lire menace) et te propose, contre finance, de ne plus le faire (lire extorsion ou chantage), c’est marrant, ça me rappelle les activités de familles célèbres.

  9. Bien, on va relancer le débat sur le travail gratuit des éditeurs et d’absolument tous les services web gratuits je crois.

    Après concernant ceci :
    « L’enjeu pour les annonceurs sera donc de comprendre comment et pourquoi une annonce est plus visible et lisible qu’une autre. »

    La question est travaillé depuis des décennie, c’en est même le métier de certains… ^^

  10. « Google vient donner un coup de pied dans la fourmilière : les publicités en ligne ne servent majoritairement à rien, car elles ne sont pas vues. »

    « En réalité, selon une étude récente d’Active View de Google, nous avons constaté que 56,1% de toutes les annonces n’ont pas été mesurées comme visibles », rapporte Doubleclick Advertisers, filiale de Google. »

    Ils vont être contents les annonceurs

  11. Le problème n’est pas vraiment la publicité en elle même mais on nous bassine depuis des mois voir des années avec la neutralité du net et le respect de la vie privée mais qu’en est t’il vraiment ? Avec la mise en place d’un tel service c’est proposé de surcroit un Web différent en fonction d’une rétribution et améliorer un peu plus le système de surveillance acrue imposé par celui qui ce veut être au départ un moteur de recherche et non une base de données geante sur ses utilisateurs. Je trouve vraiment dommage d’être arrivé à un stade ou notre identité numerique est soumise en grande majorité a un système totalitaire et prolétaire dirigé a notre insu par ceux que l’on nomme aujourd’hui « les géants du web » j’aimerais pouvoir accéder à des service sans avoir besoin d’être en permanence connecté à Google ou Facebook qu’elle est l’intérêt de me demander mon identifiant Facebook pour « lire un article » et mon identifiant google pour « faire une recherche » ? De nos jours on ne peut même plus « passer un appel » via son smartphone si on ne dispose d’un compte associé à l’appareil …

  12. Pourquoi des annonces sont pus visibles que d’autres ? Parce que certaines annonces te BOUFFENT totalement ta page web à elles seules et d’autres pas…

  13. La pub on la paie tous au départ car elle est incluse dans le prix des produits qu’on achète.
    Cela veut dire que les fabricants nous font payer la publicité qu’ils croient nécessaire de faire pour faire davantage de profits.

    Ensuite, puisqu’ils abusent outrageusement de notre liberté (et de notre argent par conséquent) il faut encore payer pour ne plus être emmerdés.

    Et on nous dit (mais je l’ai toujours su) que c’est un énorme gaspillage car il y a énormément de pertes en lignes (même s’il y a beaucoup de pigeons).

    On est donc dans l’absurde complet, c’est une dérive de plus de l’économie libérale.

    « le retour sur investissements est difficilement mesurable » : c’est vrai, et en plus très peu de sociétés (à part les très grosses) n’osent poser les calculs sur le papier car elles savent qu’elles y laissent des plumes.
    Elles savent que les dépenses engagées ne seront pas récupérées par les ventes supplémentaires générées.
    Mais elles considèrent que c’est un mal nécessaire (de toutes façons financé par les clients) car elles ont trop peur qu’en ne faisant pas comme tout le monde elles se fassent dévorer par la concurrence.

    Du coup cette peur c’est du tout bon pour les annonceurs. C’est un peu comme les assurances qui mettent en avant les risques pour vous fourguer des contrats sur tout.

  14. Complétement d’accord avec @mpolo ont paient DEJA la pub, quand t’achéte un produit, tu paies la boite qui réinvestis une partie de ses bénéfices pour faire de la publicité. De toute façon ce qu’internet m’as appris et ça les gens ont tendance à l’oublier, c’est que c’est « incontrolable » résultat ? Traduisez adblock plus en justice, et 10 autres petits blockers de pub, plus ou moins fiable plus ou moins perfomants prendrons le relais, (Cf : megaupload, j’ai jamais autant télécharger en DDL depuis: uptobox, 1fichier, uploaded, etc etc etc)
    Si y’a un bien un endroit ou les sociétées commerciales et l’Etat n’ont aucun contrôle c’est Internet.
    Donc pas la peine de s’alarmer… ont les baisent. : D

  15. Palourde : Tu écris « google qui ne fait rien, ne crée rien », je comprends ton point de vue sur cette sorte de chantage, mais un service en ligne comme celui de google, le moteur de recherche, n’est pas rien. A ce compte-là il n’y aurait pas que Google qui ne servirait à rien, mais la majorité de l’économie, qui ne produit aucun bien manufacturé ni service « concret ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *