Le hack de Sony pourrait-il être l’oeuvre d’un ancien employé mécontent ?

Sur le web

Par Pierre le

Le hack de Sony a été l’affaire de cette fin d’année. Alors que la Maison Blanche a accusé la Corée du Nord d’être derrière cette attaque, certains voient d’autres possibilités. Des possibilités qui impliquent d’anciens employés de Sony en lieu et place du pays de Kim Jong Un.

988873_10205303107234656_6715646512673799063_n

En effet, l’agence de sécurité Norse émet une nouvelle hypothèse. Le hack de Sony serait en réalité le fait d’un ou plusieurs anciens employés de Sony. Un ancien employé qui, vexé d’avoir été mis à la porte, aurait commandité l’attaque en contactant un groupe de hacker (les fameux Guardians of Peace)

Une théorie qui se base sur plusieurs choses. Tout d’abord, la facilité avec laquelle les pirates ont infiltré les réseaux. Il serait possible qu’ils aient été « guidés » par cet employé mécontent. De même, la parfaite connaissance des pirates du réseau de Sony, ces derniers ayant trouvé exactement ce qu’ils cherchaient, montre qu’ils aurait pu parfaitement connaître le système Sony avant même d’y entrer

Un ancien employé qui aurait profité de la colère de la Corée du Nord à propos de The Interview pour faire croire à une attaque venant du régime de Kim Jong Un.

Quoi qu’il en soit, Norse a transmis son étude au FBI et selon la société, la police fédérale a récupéré et étudié ces données, sans donner suite pour le moment. Concernant le son de cloche officiel de la Maison Blanche, la Corée du Nord est toujours derrière l’attaque de Sony. Une attaque qui a fait perdre à l’entreprise des millions de dollars et qui a révélé les vilains petits secrets de la dirigeante Amy Pascal.

Source: Source