Sur Twitch, les Américains continuent de s’envoyer le SWAT pour se venger

Par Corentin le

En ‘MURICA, les mauvais perdants continuent d’envoyer les brigades d’intervention de la police chez les joueurs.

SwatTwitch

Il s’appelle Joshua Peters. C’est un vétéran de l’US Air Force et il a pour habitude de streamer du Runscape et du Clash of Clans sur sa chaîne Twitch.

Et comme cela arrive malheureusement assez souvent ces temps-ci, il a subi un swatting, une intervention du SWAT chez lui après une fausse accusation par téléphone d’une tierce personne.


Watch live video from Koopatroopa787 on Twitch

Le SWAT était entré dans sa maison et menaçait d’une arme son petit frère de 10 ans. Visiblement choqué et ému par ce qu’il vient de vivre, Peters revient sur le stream et explique au bord des larmes ce qu’il vient de lui arriver. Il s’adresse ainsi directement à celui qui a envoyé la police chez lui.


Watch live video from Koopatroopa787 on Twitch

J’ai vu que tu as donné mon adresse. J’ai eu la police qui pointait des armes sur mes petits frères à cause de toi. Ils auraient pu être abattus, ils auraient pu mourir parce que tu as décidé de swatter mon stream. J’en ai rien à foutre de ce que tu as contre moi, ou de que je t’ai fait. Je n’ai pas de mots pour ce qu’il vient de se passer. C’est à moi que tu en veux alors laisse ma famille en dehors de tout ça. Ils ne méritent pas ça.
Il a 10 ans. Il a 10 ans et il vient d’avoir 10 policiers pointant leurs armes sur lui. Simplement parce qu’il était à la porte.

60 000 personnes ont assisté en direct à ce qui est arrivé à Joshua Peters. Ce dernier a d’ailleurs expliqué à ABC News qu’il ne voyait pas qui pouvait bien lui en vouloir au point de lui envoyer le SWAT. D’après lui, les équipes d’interventions ont d’ailleurs été « très professionnelles » dès l’instant où elles se sont rendu compte de leur erreur. Peters collaborerait maintenant avec le SWAT pour déterminer qui est à l’origine de la très mauvaise plaisanterie.

Le swatting est malheureusement devenu banal dans la communauté de jeux en ligne. Que se soit chez un joueur isolé ou pendant un stream, les courroux de ces mauvais perdants ne restent cependant pas toujours impunis.

En effet, le Chicago Sun Times rapporte que l’auteur d’un swatting, Brandon « Famed God » Willson, a été arrêté par le FBI et attend son procès dans l’Illinois. Les charges retenues contre lui sont usurpation d’identité, intimidation et fraude informatique, entre autres. Il encourt jusqu’à 5 ans de prison.

> Via Kotaku