Source 2 est gratuit, mais Valve va quand même se payer, ne vous en faites pas

Par Corentin le

Certes, Source 2 sera gratuit. Mais à une condition. Que le jeu soit publié sur Steam. Et c’est moins anodin que ce que vous pourriez penser. Source 2, le prochain moteur de Valve sera gratuit. On vous l’avait annoncé hier. La seule condition pour utiliser Source 2, sera de publier son jeu sur Steam. Pas […]

Certes, Source 2 sera gratuit. Mais à une condition. Que le jeu soit publié sur Steam. Et c’est moins anodin que ce que vous pourriez penser.

Source 2 valve payer

Source 2, le prochain moteur de Valve sera gratuit. On vous l’avait annoncé hier. La seule condition pour utiliser Source 2, sera de publier son jeu sur Steam. Pas exclusivement sur Steam, certes, mais au moins sur Steam.

Et comme le fait remarquer John Walker sur Rock, Paper, Shotgun, il s’agit d’une décision très intelligente. Car si vous voyez un moyen pour Valve d’augmenter encore plus facilement son catalogue de jeu avec du contenu frais, Valve, quant à lui, voit un moyen simple et indolore de prélever des royalties malgré tout.

« Mais enfin Kocobé, tu dérailles ! Tu viens de dire que Valve permettait d’utiliser Source 2 gratuitement ! », me direz-vous très justement.

Oui, car c’est le cas. Mais n’oubliez pas une chose, la commission que prend Valve sur chaque jeu vendu sur Steam est de 30 %. Valve va donc automatiquement ponctionner 30 % des revenus sur Steam de tous les jeux créés sur Source 2. Super malin.

Toutefois, comme il ne sera pas interdit de publier son jeu ailleurs (Humble Store, par exemple, qui ne prend que 5 % ou encore directement sur le site officiel dudit jeu), il sera tout à fait possible pour les développeurs de promouvoir leur jeu sur ces autres plateformes. Mais ça serait passer à côté des fonctionnalités de Steam et de la communauté qui va avec.

Et de toute façon, dans le contexte actuel, sauf quelques rares exceptions (Minecraft, les jeux Blizzard), tous les jeux finissent sur Steam. Ainsi, Rock, Paper, Shotgun pose le cas de figure du développeur qui devra choisir son moteur et payer des royalties. Décidera-t-il ainsi de payer 5 % à Epic Games pour utiliser l’Unreal Engine 4, puis d’en donner 30 à Valve parce que, mince, en 2015, on est quand même un peu obligé de mettre son jeu sur Steam pour qu’il se vende ? Ou bien décidera-t-il de simplement donner 30 % de ses revenus à Steam en utilisant Source 2 ?

Si les besoins sont spécifiques, la question peut se poser, mais s’ils ne le sont pas vraiment, Source 2 risque souvent d’emporter les suffrages des développeurs. Actuellement, Unity 5 reste le meilleur plan pour les petites structures et les développeurs indépendants (75$ par mois ou bien une licence, sans aucune restriction, à 1 500 $), mais Source 2 risque de venir bousculer cet état de fait.

La guerre des moteurs va être rude, et intéressante.

stopwatch 5 min.