[Parlons-en] Les « fins » les plus nulles de jeux vidéo

Par Fabio le

En ces temps (parisiens) pluvieux, on s’est demandé, la mine triste et le teint pale, quelle « fin » de jeu vidéo a marqué nos esprits par sa nullité.

Limbo of the Lost, 2007
Limbo of the Lost, 2007

C’est assez marrant mais ce sont essentiellement des suites qui sont venues à Kocobe, Pierre et moi-même à l’évocation de ce sujet. Il s’agit de (insultez-nous gentimment en commentaires), Dragon Age : Inquisition (que l’on a adoré par ailleurs), Mass Effect 3 et Metal Gear Solid IV. On ne va pas détailler pourquoi au cas-où vous ne les auriez pas encore faits (vous devriez cependant) mais ceux qui les ont finis nous comprennent peut-être.

À vous de nous donner les vôtres !

Et pour conclure, voici un petit « bonus » déniché par Kocobe : la fin magique de Limbo of the Lost, en forme de gros WTF par rapport au reste.

stopwatch < 1 min.