Apple, entreprise high tech la plus “green”

Apple

Par Elodie le

Comme chaque année, Greenpeace son rapport Green Internet « clicking Clean : a guide to building the green internet », et attribue ses bons et mauvais points aux géants high tech en matière d’énergies renouvelables. La palme du label vert est – contre toute attente ? – décerné à la firme à la pomme.

apple_entreprise_green_greenpeace

Innovantes, les nouvelles technologies n’en sont pas moins polluantes et leur empreinte écologique importante. Epinglée comme l’une des entreprises les plus polluantes au monde il y a quelques années par Greenpeace, Apple se voit aujourd’hui distingué par l’ONG de défense de l’environnement.

Que lui vaut ce retour en grâce ? La firme de Cupertino a opéré un virage à 360° et utilisera 100% d’énergies renouvelables pour ses installations Datacenter notamment, gourmandes en énergie. Cette énergie provenant, entre autres, des énergies fossiles, leur empreinte écologique peuvent être catastrophiques.

« Malgré une croissance rapide et continue, Apple reste en ligne avec son objectif d’approvisionnement en énergies renouvelables, affichant une nouvelle fois un taux de 100 % », souligne ainsi Greenpeace.

apple_greanpeace_énergie_renouvelables

Et Les Echos de préciser que dans leur dernier rapport annuel publié par Apple sur sa responsabilité environnementale , « 100 % de ses opérations américaines et 87 % de ses opérations mondiales sont réalisées avec des énergies renouvelables. La firme à la pomme dispose, par ailleurs, de programmes de recyclage dans 99 % des pays où elle est implantée. En 2014, Apple a récupéré au total 40.396 tonnes d’acier et autres métaux, de verre, aluminium et plastiques afin de les réutiliser. »

Suivent Yahoo, avec 73% d’énergies renouvelables, Facebook (49%), Google (46%) et encore plus loin derrière Microsoft avec 39%.
Soucieuses de leur image alors que les enjeux écologiques occupent régulièrement le devant de la scène médiatique, ces entreprises, autrefois épinglées, tentent de renverser la vapeur et d’utiliser 100% d’énergies renouvelables. Ce qui n’empêche pas Amazon d’être épinglé pour son « manque de transparence » alors qu’HP (22%), Oracle (17%) et eBay (10%) ferment la marche des mauvais élèves.

apple_greenpeace_energies _propres

« Contrairement aux cas d’Apple, Facebook et Google, l’adoption de l’objectif de 100% d’énergies renouvelables ne semble pas guider Amazon dans ses décisions d’investissement » estime ainsi Greenpeace, qui pointe les 27% d’énergies consommée qui proviennent encore du charbon, 26% du nucléaire et 21% du gaz naturel, malgré 23% d’énergies propres employées.

Prochaine étape pour l’ONG, s’attaquer au streaming mais également au cloud qui nécessitent des quantités d’énergies pour stockées autant de quantité de données.
Netflix ou encore Youtube représentent 60% du trafic internet et cette part ne va faire qu’augmenter dans les années à venir pour atteindre 76% en 2018.

« Si les entreprises leaders d’internet ne contournent pas les sources d’électricité traditionnelles et polluantes, les progrès apportés par le streaming pourraient jouer à la hausse sur notre empreinte de carbone», alerte ainsi Greenpeace.

A noter qu’à ces défis, s’ajoutent ceux de l’obsolescence tant décriée des nouvelles technologies, tout comme leur procédé de fabrication qui, outre des enjeux d’environnement, pose des questions de respect des droits de l’Homme. Les reportages ne manquent pas pour dénoncer les conditions de travail (aliénation, suicides, travail d’enfants, mineurs ou adolescents) dans les usines de ces géants high tech. Huawai, Sony, Nokia, LG, Samsung… et Apple. Pas très green