7 entreprises high-tech s’unissent pour apporter leur aide en cas de catastrophe naturelle

culture geek

Par Elodie le

Le gouvernement américain lance un programme national d’intervention auquel prennent part sept entreprises high-tech pour fournir formation et assistance lors de catastrophe naturelle.

fema_high_tech

On l’a vu lors du tremblement de terre au Népal ou en Haïti, mais également lors de l’ouragan Sandy, du tsunami à Sumatra en 2004 ou au Japon en 2011, le plus urgent est d’apporter nourriture, soins, vêtements et abris aux sinistrés. Il faut également rétablir les réseaux de communication, ou en installer des temporaires, afin de coordonner les équipes d’intervention, mais également de permettre aux victimes de contacter leur famille.

Dans cette optique, le département américain de la FEMA (Federal Emergency Management Agency), l’agence gouvernementale chargée de la prévention et de la gestion des catastrophes naturelles, s’allie avec sept « organisations technologiques » autour du programme Tech Corps pour fournir des bénévoles férus de technologie avec d’apporter leur expertise et former d’autres bénévoles sur place.

Google, Intel, Cisco ou encore Microsoft enverront des forces vives au sein de Tech Corps. Ils auront la charge de mettre en place des réseaux temporaires afin de ramener une connectivité internet, téléphonique, et rétablir les communications radios dans les zones sinistrées.

entreprises_high-tech_fema_catastrophes_naturelles

Certains d’entre eux ont déjà fourni leur aide précédemment lors de l’ouragan Sandy ou lors du tremblement de terre au Népal en avril 2015.

Pour le sénateur Ron Wayne, à l’initiative du projet :
« Tech Corps, exploite un puit d’expertise technique et de main d’œuvre du secteur privé pour s’assurer que chaque ressource est disponible immédiatement lors d’un sinistre. Les technologies de l’information sont souvent primordiales pour sauver des vies, et ce programme assure que la paperasse n’empêchera pas les volontaires de mettre en place des réseaux téléphoniques et Wi-Fi temporaires qui sont si importantes dans les zones sinistrées.»

Source: Source