Fleur Pellerin annonce la création d’un Conseil national de la photographie

Photo

Par Elodie le

Profitant de son passage à Arles pour l’inauguration des Rencontres internationales de la photographie, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé la création « avant la fin 2015 » d’un Conseil national de la photographie.

arles_pellerin_création_conseil_natinal_photographie

En 2013, en ce lieu même, François Hollande, avait « exprimé sa volonté de faire de la Culture un projet de développement, mais aussi un projet de civilisation ». Fleur Pellerin, en écho, poursuit donc cette volonté en annonçant la création d’un Conseil National de la photographie.

De quoi il retourne exactement ?

« Ce conseil national de la photographie pourra s’emparer de sujets qui vous tiennent à cœur et vous préoccupent, comme l’évolution de la protection sociale, comme salariés ou artistes, d’œuvres, des questions de fiscalités, les évolutions de la protection, du droit, de la propriété intellectuelle dans un contexte de libéralisation accélérée », a-t-elle expliqué.

Le Conseil « sera formé d’un bureau et de deux collèges: le collège des professionnels et un collège scientifique et de l’observation qui rassemblera notamment les grands opérateurs publics de la conservation et de la diffusion de photographie », a précisé la ministre.

Cette dernière « souhaite que ce conseil soit créé avant la fin de l’année 2015. Dès l’automne, une concertation avec les différents acteurs permettra d’en définir la composition et les modalités de fonctionnement ». D’ores et déjà, il est prévu que ce Conseil « s’articule » avec le Conseil national pour les arts visuels « dont les photographes seront partie prenante », a tenu à faire savoir Fleur Pellerin. Il serait en effet dommage qu’il y ait doublon.

v

Reste à savoir si ce Conseil ne deviendra pas une énième institution en forme de coquille vide, dépourvu de fil directeur, d’objectifs et de budget. Seul le temps nous le dira.

Inaugurées ce lundi, « Les Rencontres de la photographie sont à l’image de cette Culture source d’emploi et d’attractivité de notre territoire, source d’émancipation intellectuelle, source de lien (…), source de solidarité et de transmission, source de pédagogie sur les valeurs que nous désirons transmettre aux générations suivantes », a estimé la ministre.

Source: Source