Kim Dotcom dépossédé de Mega lance une plateforme concurrente

Sur le web

Par Elodie le

Kim Dotcom n’a plus la main sur Mega, successeur désigné de Megaupload lancé il y a trois ans, et ça ne lui plait guère. Il va donc lancer une nouvelle plateforme concurrente. Sécurisée et en open source.

kim_dotcom_mega_plateforme_concurrente

« Je ne fais plus confiance à Mega. Je ne pense pas non plus que vos données soient en sécurité sur Mega. »

Voici comment Kim Dotcom torpille son propre bébé lors d’une interview sous forme de Q/R donnée à Slashdot.
Les raisons sont à chercher du côté de ses démêlés judiciaires. La justice néo-zélandaise ayant saisi une partie de ses avoirs et actions, celui-ci ne contrôle plus Mega. Un investisseur chinois serait désormais à la manette.

« Je ne suis plus du tout investi dans Mega, d’aucune manière. L’entreprise a souffert d’une prise de contrôle hostile d’un investisseur chinois, d’ailleurs recherché en Chine pour fraude », se désole ainsi le fondateur de Megaupload. Pour lui, « cela signifie que le gouvernement néo-zélandais a désormais le contrôle ».

Il va donc lancer une nouvelle plateforme, open source et à but non lucratif. Celle-ci proposera un stockage de données gratuit, illimité et chiffré grâce aux dons de la communauté, à la manière de Wikipedia.
Cependant, les responsables actuels ont tenu à démentir les allégations de Kim Dotcom en précisant que 17 investisseurs détiendraient les actions de Mega, à part équitable et donc « sans prise de contrôle hostile ». Ils considèrent que Kim Dotcom tente simplement de se faire de la publicité sur leur dos. Mega précise en outre que Kim Dotcom ne faisait plus parti de l’aventure devant fin 2013.

En réponse, ce dernier a donc prévenu qu’il publierait les statuts de Mega la semaine prochaine, « À partir de là, vous pourrez prendre une décision avertie concernant votre utilisation du service ».

Par ailleurs, il précise qu’une clause de non-concurrence l’empêche de lancer son bébé avant la fin de l’année. Au détour de l’interview, Dotcom en a également profité pour déclarer sa flamme à Internet : « il m’a tout donné. Je crois en la liberté sur Internet, en notre droit à partager, en notre droit à la vie privée. Avec votre aide et votre soutien, je peux le faire. Je veux gagner ce combat pour nous tous. »

The fight must go on !

Source: Source