Nintendo s’occupe extrêmement bien de Splatoon et cela me rend optimiste pour l’avenir

Par Corentin le

Splatoon update 23

Lancez Splatoon aujourd’hui et vous vous rendrez compte que Nintendo a procédé à sa plus grosse mise à jour depuis son lancement en mai dernier. Cette version 2.0 contiendra évidemment du contenu frais comme de nouvelles armes (dont deux types inédits), de nouveaux équipements, de nouvelles musiques, un nouveau level cap porté à 50 au lieu de 20, la possibilité de faire du matchmaking en équipe (de 2 à 4), la possibilité de faire des parties libres qui permettront de choisir le mode ou l’arène et j’en passe.

Mais ces ajouts ne viennent pas seuls. De nombreuses petites modifications viennent également rééquilibrer le jeu sur des points particulièrement discutés au sein de la communauté ; preuve que Nintendo est bel et bien à l’écoute. Par exemple, le calcul des points lors des splatfests a été modifié pour être plus juste. Dorénavant, les victoires en match vaudront 4 fois plus de points que le vote initial et auront un impact bien plus important sur l’issue du festival.

L’itinéraire emprunté par la tour dans le mode expédition risquée a également été changé dans plusieurs niveaux. Par exemple, celle de la station doucebrise a entièrement été revue. Il faut dire qu’elle était particulièrement peu amusante dans sa première version tant il était difficile de reprendre la tour une fois prise par l’adversaire. Le parcours a donc été rallongé pour rendre les matchs plus intéressants.

Le nombre de points nécessaire pour remplir certaines armes spéciales a également été modifié, il sera par exemple moins facile de charger la jauge de son lance-tornades, alors qu’il sera plus rapide de charger le haut-perceur.

Bref, Nintendo prend soin de Splatoon. C’est à la fois surprenant et réjouissant, car il s’agit justement de la crainte que l’on était en droit d’avoir avant le lancement du jeu : que l’éditeur, complet néophyte dans la façon de gérer un tel jeu purement online sur le long terme, ne sache pas comment s’y prendre.

Pourtant, 3 mois après, le contenu gratuit continue d’affluer et des mises à jour sont encore prévues pour les prochains mois à venir (certaines sont planifiées jusqu’à cet automne). Les joueurs ont donc de quoi être optimistes sur la façon dont Nintendo va animer son titre. À l’instar de Paradox avec Cities: Skylines ou CD Projekt avec The Witcher 3, Nintendo fait une proposition tout à fait honorable au joueur : payer une certaine somme au début, puis être régulièrement récompensé par du contenu gratuit qui arrive petit à petit après la sortie du jeu.

Quant à la réaction des joueurs, elle est positive. Malgré un faible parc installé de Wii U, Splatoon est régulièrement dans le top des ventes en France depuis plusieurs semaines. Cela est certes dû au fait qu’il n’y a pas de grosses sorties durant cette période, mais cela montre également que le jeu est capable de se vendre sur le long terme. Au Japon, le jeu est même parvenu à booster les ventes de la console alors qu’il s’agit d’une toute nouvelle licence.

Cependant, tout cela n’est peut-être pas dû au hasard. Splatoon est portée par une équipe de développement qui représente la jeune garde de Nintendo. Une nouvelle génération au sein d’une des entreprises les plus maladivement traditionnelles de toute l’industrie. Une génération qui est finalement moins familière de Donkey Kong ou Super Mario Bros, que de League of Legends ou Team Fortress 2.

J’ai en tout cas hâte de voir ce que cette nouvelle garde fera après Splatoon. Le titre est selon moi le premier pas d’une transformation extrêmement bienvenue de la production de l’éditeur.

stopwatch 3 min.