Un employé américain de Nintendo enregistre un podcast et se fait licencier

Par Corentin le

Nintendo-Treehouse

Chris Pranger est employé chez Nintendo of America. Il travaille même à la Treehouse, le département extrêmement confidentiel de l’entreprise qui assure la bonne prise en charge des jeux de la firme du Japon vers les États-Unis. Enfin, je devrais dire « travaillait », car Chris Pranger vient de se faire licencier.

La semaine dernière Pranger a répondu à l’invitation d’un petit podcast intitulé Part-Time Gamers. Il a ainsi enregistré une émission qui a été diffusée le 3 août afin de parler de manière passionnée et enthousiaste de l’industrie du jeu vidéo. Il n’y a pas eu de grandes révélations, ni de rumeurs lancées. Le problème, c’est qu’il n’en a informé personne chez Nintendo, or, dans l’entreprise, et a fortiori à la Treehouse où des tas et des tas de projets pas encore annoncés sont sur les bureaux, la culture du secret est de mise.

Le podcast, plutôt confidentiel, n’aurait même pas dû faire de vagues. Malheureusement, ce dernier, avec son invité de marque, a été l’objet de plusieurs articles par des sites avec un peu plus de notoriété comme GoNintendo qui a écrit plusieurs articles sur la base du podcast ou le forum NeoGAF qui a réagi à plusieurs déclarations de Pranger sur le choix du nom de la Wii U (en réaction à ce sujet) et à la localisation de Xenoblade Chronicles (dont la plupart des coûts ont été finalement absorbés par Nintendo of Europe qui souhaitait sortir le titre sur le vieux continent).

Quelques jours plus tard, c’est un Pranger clairement affecté par la situation qui annonça sa mise à pied sur Facebook.

« Je regarde autour de moi dans ma maison, je vois les photos de mon fils et je ressens une honte intense et une tristesse paralysante. Je sais que si je ne retrouve pas un emploi au moins aussi bon que celui-là, je ne serai plus capable de m’occuper financièrement de ma famille. Je les prive de leur couverture santé et de leur sécurité. Je sais aussi que j’ai probablement perdu une bonne partie de mes amis, car je sais qu’il est difficile de rester en contact avec quelqu’un quand l’avantage de la proximité est perdu. Je m’excuse auprès de tout le monde. Je vous ai fait défaut. Vous avez cru en moi et m’avez encouragé et je vous ai fait défaut. Je me suis fait défaut. »

Il s’agit d’une histoire incroyablement triste qui n’a pas manqué de faire réagir un certain nombre de personnes sur les réseaux sociaux. C’est allé jusqu’au oreilles du community manager de chez SEGA qui s’occupe du compte officiel de Sonic et qui a tenu à vouloir réconforter Chris Pranger.

S’il est évident que Pranger a fait une faute en acceptant de participer à ce podcast sans l’autorisation des RP et de son service de communication, la punition semble quelque peu démesurée, à mon humble avis. D’autant que si on fait le calcul d’un pur point de vue pragmatique, cette histoire fait, in fine, de la mauvaise presse pour Nintendo of America.

Mais peut-être est-ce là le prix du secret au sein de l’une des entreprises les plus secrètes du monde ?

> Via Kotaku

stopwatch 3 min.