La grève votée à la quasi-unanimité par les doubleurs du jeu vidéo

Par Corentin le

Il y a deux semaines, la SAG-AFTRA, le principal syndicat regroupant les doubleurs et les figurants du jeu vidéo, a manifesté son mécontentement devant le refus...

doubleurs jeux video greve

Il y a deux semaines, la SAG-AFTRA, le principal syndicat regroupant les doubleurs et les figurants du jeu vidéo, a manifesté son mécontentement devant le refus des éditeurs de négocier de nouveaux accords quant aux conditions de travail de ses affiliés. Le syndicat avait alors décidé de procéder à un référendum interne pour savoir si une grève était possible, il fallait un résultat d’au moins 75 % pour que ça soit le cas.

C’est finalement une presque unanimité en faveur de la grève puisque le “oui” l’a emporté à 96,5 %. Si le mouvement social commence sérieusement à prendre forme, le syndicat a cependant rappelé qu’il peut encore être évité.

“Il est important de noter que le référendum ne signifie pas que les affiliés sont en grève. Il donne plutôt au bureau national l’autorité d’en déclarer une. Un taux de 75 % de “oui” était nécessaire pour lui donner cette autorité. Avec ce résultat en poche, le comité de négociation cherchera à s’asseoir autour de la table des discussions afin de continuer à faire pression pour obtenir une résolution juste à propos des interprètes du jeu vidéo.”

La mobilisation sur les réseaux sociaux à grands coups d’hashtag (notamment #PerformanceMatters et #iAmOnBoard2015) semble donc avoir porté ses fruits. Des doubleurs américains connus comme Elias Toufexis (Adam Jensen dans Deus Ex), D.C. Douglas (Wesker dans Resident Evil) ou Jennifer Hale (Version féminine du commandant Shepard dans Mass Effect) avaient notamment apporté leur soutien à la cause.

Les éditeurs concernés – principalement Activision, Disney, EA et Warner Bros – dont la réponse décidera de l’avenir du mouvement social, n’ont pas encore officiellement réagi.

> Via Variety

stopwatch 4 min.