[The Witcher 3 – Hearts of Stone] Que vaut la première extension du RPG star de 2015 ?

Par Pierre le

En mai dernier, CD Projekt nous a livré un grand jeu avec The Witcher 3 (9/10 chez nous). Un très grand jeu. Et en plus de nous ravir, le studio polonais nous a toujours respectés, nous, les joueurs, en ne vendant pas de DLC. C’est pourquoi nous nous sommes tous grattés la tête lorsqu’il a annoncé l’arrivée de deux DLC payants dont le premier s’intitule Hearts of Stone. CD Projekt aurait-il cédé aux sirènes de la mode ? C’est bien mal le connaître.

ss_8dda807b4e41d31900b156cc459f5cc584601837.1920x1080

Première chose à clarifier : Hearts of Stone n’a que peu à voir avec la majorité des DLC dont on parle (en mal) aujourd’hui ; Hearts of Stone s’apparente plutôt à une extension « à l’ancienne », et oui, la nuance est grande. Si le DLC de 2015 vous propose de poursuivre ou d’enrichir l’aventure principale (dans le meilleur des cas), l’extension cherche à nous proposer quelque chose 1) de nouveau 2) d’une durée de vie conséquente. C’est exactement ce que fait Hearts of Stone, et avec brio.

Hearts of Stone nous plonge toujours dans la peau du sorceleur, passé niveau 30 pour l’occasion. Pas de panique, si votre chat a effacé votre sauvegarde, le jeu vous propose de catapulter directement votre Geralt au niveau adéquat. Hearts of Stone n’a aucun lien avec l’aventure principale, c’est une autre histoire totalement indépendante qui est racontée ici dans une nouvelle zone située au Nord et à l’Est de Novigrad. Si le dépaysement n’est pas total (la région se compose de forêts denses et de grandes plaines), il est toujours agréable de parcourir de nouveaux endroits des Royaumes du Nord.

ss_3f434982591c193188090e66314fb4b745f1f160.1920x1080

Quoiqu’il en soit, d’un contrat de routine, Geralt va se retrouver mêlé à une sale histoire qui va lui causer – vous causer – de nombreuses contrariétés. À côté de la – passionnante – quête principale se trouvent également des petits à-côtés bienvenus : nouveaux contrats, nouvelles quêtes secondaires, nouvelles chasses aux trésors et même nouvelle manière d’enrichir son équipement via l’enchantement.

Comptez une bonne dizaine d’heures pour faire le tour du propriétaire, voire le double pour écumer l’extension à 100%. Avec ça, CD Projekt nous montre encore une fois qu’il sait créer des histoires et respecter les joueurs. Si ce dernier paye 10 €, il doit en avoir pour son argent. C’est le cas.

The Witcher 3 – Hearts of Stone, disponible sur PC, PS4 et Xbox One, 9,99 euros
Les visuels qui illustrent ce test sont des visuels éditeurs

[Dossier] Livres, personnages, jeux vidéo : tout savoir sur l’univers de The Witcher

stopwatch 2 min.