Si la trilogie Hobbit est si bancale, c’est parce que Peter Jackson était en roue libre

Cinéma

Par Pierre le

La trilogie Hobbit est moins bonne que la trilogie Seigneur des Anneaux. Le premier épisode est passable. Le deuxième nous a redonné espoir, tandis que le troisième volet était long, long, looooooooong. Une vidéo du Blu-Ray de La Bataille des Cinq Armées explique ce semi-échec. Semi, car malgré les critiques, la trilogie a rapporté beaucoup d’argents à Warner.

Screenshot

Déjà, nous pointions certaines causes du doigt dans notre critique. Le Hobbit devait à la base être divisé en deux films. Peu après le début du tournage, Warner a décidé d’en faire une trilogie et Peter Jackson a du faire avec. Il également du faire avec une date de sortie n’arrêtant pas d’être décalée. Avant ça, Peter Jackson avait connu ses premiers soucis, avec des procès, le départ de Del Toro ou une promotion un peu étrange.

Dans cette nouvelle vidéo, on comprend mieux la cause des soucis de la trilogie, plus particulièrement du troisième épisode. Cette vidéo se montre incroyablement honnête pour un bonus officiel. Il nous montre un Peter Jackson en roue libre, désemparé. Il a du commencer à tourner sans aucun script, aucun storyboard, filmant des scènes de combat sans queue ni tête. Le tournage a même dû être stoppé pour pour que Jackson puisse avoir un support sur lequel travailler. Comme l’affirme l’équipe du film, lors du tournage de la bataille, ils ne savaient même pas ce qu’ils étaient en train de faire. Hallucinant.

En tout cas, cette vidéo permet de mieux comprendre pourquoi le film n’a pas eu la même qualité que la trilogie LSDA. Un tournage cauchemardesque, que l’équipe a tout de même pu terminer à temps.

Source: Source