Le Front National s’attaque au Bitcoin

culture geek

Par Elodie le

Marine Le Pen l’affirme : si elle accède à la présidence de la République elle interdira les monnaies virtuelles et décentralisées, ciblant plus particulièrement le Bitcoin, sa forme la plus connue.

marine-le-pen-fn-interdiction-bitcoin

Haro sur le Bitcoin ! « Plus la monnaie sera dématérialisée et numérisée, plus nous perdrons la propriété de notre argent qui est une de nos libertés fondamentales, et plus se restreint l’espace de notre vie privée », alerte la présidente du Front National dans un communiqué publié le 26 mai dernier.

Le FN entend donc « empêcher l’usage des crypto-monnaies, telles que le Bitcoin en France », et ce, afin de préserver son « modèle de patriotisme économique ». Le Front national avait d’ailleurs déposé une proposition de résolution en ce sens au Parlement européen en novembre dernier.

La patronne du FN redoute en effet la disparition des espèces et l’avènement d’une « société sans argent liquide » engendrés par « les réactions de survie de l’oligarchie financière consist[a]nt à éviter toute fuite possible de l’argent des clients par des retraits massifs, hors du système bancaire ». Dans ce contexte, les « billets et pièces deviennent alors l’ennemi » et on assiste à une « prise en otage des citoyens par les banques privées », une vaste « arnaque généralisée », selon l’eurodéputé FN et responsable du communiqué Bernard Monot dont les propos sont rapportés par Le Figaro.

« Faire disparaître l’argent liquide au profit de monnaies virtuelles est une aliénation de l’homme, au profit du système bancaire mondial », assure le FN alors même que ces monnaies entendent justement redonner du pouvoir aux individus face au système bancaire. Mais passons.

bitcoin_front_national

Pour preuve de cette volonté d’asservir les peuples, Marine Le Pen explique que « sous Nicolas Sarkozy puis François Hollande, la limite des paiements en espèces est passée de 7500 à 1000 €, depuis septembre 2015. Et Michel Sapin nous vante maintenant les avantages de la carte sans contact pour payer dès le 1er euro, en attendant la fin des chèques ».

Quelle solution envisage le FN ? Promulguer une loi interdisant l’usage de ces monnaies, associé à un retour au franc basé sur l’ECU (European Currency Unit, ou Unité de compte européenne en français).

Toujours au Figaro, l’eurodéputé Monot explique que cette « loi interdirait que le bitcoin soit utilisé […] Si l’on était au pouvoir, la seule monnaie qui aurait cours légal serait le nouveau franc français, qui aurait une parité équivalente avec l’ECU, l’euro monnaie commune qui subsistera. Car nous voulons garder l’euro monnaie commune au niveau international. »

Certes, mais la principale difficulté d’une telle loi serait de s’assurer de son effectivité auprès des internautes qui peuvent s’en procurer en quelques clics.

Source: Source