[#E32016] Le résumé de la conférence Sony : God of War, Kojima, The Last Guardian

Par Corentin le

Sony vient de fermer le bal des conférences pré-E3 2016. Vous pouvez soit tout rattraper en vidéo, je vous ai mis le replay juste en dessous, soit lire le résumé avec les trailers individuels encore un peu plus bas.

Après un interlude musical fort sympathique, mais forcément trop long pour une conférence à 3 h du matin, le show du constructeur japonais à commencé sur les chapeaux de roues avec la présentation d’un tout nouveau God of War. C’est un Kratos barbu et impitoyable avec son fils qui part à la chasse. Il rencontrera évidemment quelques démons sur le chemin (entre deux chanterelles) permettant quelques phases de beat’em all bien senties. C’est très beau et ça semble bien plus sensible que les épisodes précédents, ce qui est compréhensible étant donné le thème du passage de témoin entre un Kratos vieillissant et son fils qui s’apprête à prendre la relève. Une bien belle entrée en matière.

Bend Studio a ensuite présenté Days Gone dans un simple trailer en CG. Ça n’était pas sans nous rappeler The Last of Us, mais version motards.

Sans transition, The Last Guardian a pointé le bout de son nez. Et le plus beau, c’est qu’il a pointé le bout de son nez AVEC une date de sortie. La fin de l’Arlésienne est donc prévue pour le 25 octobre prochain.

Horizon: Zero Dawn ensuite, avec un peu plus de gameplay malgré le report du jeu à mars 2017 que l’on a appris ressème. C’était un peu la bagarre façon Monster Hunter, un peu les grands espaces façon Far Cry, un peu les dialogues à choix multiple façon BioWare. Un bon gros melting pot dans l’univers préhistofuturiste propre au jeu de Guerrilla Games.

L’année dernière Detroit Become Human avait dévoilé son univers robotique. Cette année, le jeu a montré un peu de son gameplay. Il s’agira donc de faire des choix. Pleins de choix. Que des choix. Enquêter un peu aussi. Bref, on est en plein dans du David Cage. Pourquoi pas ?

On a ensuite vraiment cru au retour de PT, mais non, il s’agissait d’un trailer du tout prochain Resident Evil, intitulé Resident EVIIl, ou Resident Evil VII. On ne sait pas trop avec leurs facéties de titres. C’est en tout cas prévu pour le 24 janvier et si vous avez un compte PS Plus, vous pouvez tout de suite aller vous essayer à la démo du jeu.

C’est un long tunnel VR qui nous a ensuite attendu. Tout d’abord avec l’annonce de la date de sortie américaine et du prix du PlayStation VR. Le tout est prévu aux États-Unis pour le 13 octobre prochain et coûtera 399 dollars. Aussi, 50 jeux devraient être prévus au lancement.

Il y a eu ensuite un trailer pour Farpoint, un jeu VR qui raconte l’histoire d’une expédition spatiale dont l’exploration sur ce qui semble être la planète Mars finit quelque peu en eau de boudin.

Puis un tout petit aperçu de Star Wars Battlefront: X-Wing VR Missions. A priori, il s’agira de casser du vaisseau ennemi avec le PSVR sur le nez. Batman Arkham VR ne s’est dévoilé dans un tout petit teaser de rien du tout. Il aura quand même eu le mérite de donner une fenêtre de tir : octobre. Il s’agira d’une exclusivité PSVR.

Et enfin, le moment bizarre avec Final Fantasy XV: VR Experience. Ne me demandez pas, je ne comprends pas trop non plus.

Ça manquait de *pan pan boum boum*, alors Sony nous a gratifiés du roi des *pan pan boum boum*, avec Call of Duty: Infinite Warfare. Alors okay, vu que le théâtre des opérations est très porté sur l’espace, on devrait plutôt dire qu’il s’agit d’un *piou piou boum boum*. C’est tout à fait pertinent. Quoi qu’il en soit, nos amis les soldats interstellaires usaient très bien de l’apesanteur et de leurs grappins pour tirer partout et dans toutes les positions. Ça arrive le 4 novembre.

Il fallait s’y attendre, Call of Duty: Modern Warfare Remastered a suivi juste après. Pas grand-chose d’autre à ajouter. On avait déjà vu à quoi ça ressemblait.

Sony a ensuite profité de la petite baisse de rythme pour annoncer qu’il était en négociation pour essayer de ramener Crash dans le giron de Sony. Le but ? Refaire un Remaster des premiers Crash Bandicoot voyons ! Genre vous vouliez un nouveau jeu, ah ah, mais ça ne va pas la tête ? En attendant, si vous êtes vraiment en manque de bandicoots dans votre vie, sachez qu’il est en guest dans le prochain Skylanders Imaginators. Voilà, voilà.

On a ensuite eu des nouvelles de LEGO Star Wars: The Force Awwakens. Oui, oui, le jeu va bien, il vous passe le bonjour et vous précise qu’il arrive dans deux semaines. Vous avez aussi une démo gratuite si cela vous chante.

Dans un déluge de flammes, de lasers et d’oiseaux s’envolant vers un ciel de feux d’artifice, Hideo Kojima est descendu du piédestal duquel il observait la conférence (j’en suis sûr) pour venir présenter son premier jeu du reste de sa vie de game designer libéré. Le nom : Death Stranding. On sait très peu de choses pour le moment, si ce n’est qu’il y a encore une fois une symbolique forte (le héros, masculin, se réveille relié à un bébé par un cordon ombilical devant une mer de poissons morts) et que Norman Reedus est de nouveau dans le coup. Pas de Guillermo Del Toro à signaler au générique. Il faut croire qu’on ne peut pas tout avoir.

Il commence à se faire tard, alors Insomniac Games cherche à nous réveiller avec le trailer de leur nouveau jeu qui se trouve être… un Spiderman. Okay très bien, pourquoi pas.

Enfin, Sony qui semblait avoir oublié qu’en fait il avait bel et bien du gameplay pour Days Gone, a décidé de nous le mettre à la toute fin de la conférence. Il ne fallait pas, hein ? D’autant que le jeu qui paraissait si narratif en début de conférence s’est finalement révélé assez insipide, avec ce héros qui se met à tirer indéfiniment sur des hordes des zombies qui lui foncent dessus. Ce n’était pas non plus particulièrement beau. Dommage de finir là dessus.

Certes, on a pas vu les indés. Certes, on a pas vu la PS Vita. Certes, Sony se réserve la PS4 Neo pour plus tard. Mais il n’empêche que Sony a tué tout le monde ce soir tant sa conférence était riche en annonces et en jeux. Ça fait déjà deux ans que Sony semble complètement intouchable et on voit mal comment la Xbox One pourrait revenir dans la course de la hype.

stopwatch 4 min.