Oui, pour Oliver Stone, Pokémon GO est un jeu totalitariste

Business

Par Mathieu le

On ne présente plus Pokémon GO, l’application de Nintendo qui permet aux propriétaires de smartphones du monde entier de « chasser » des Pokémon en réalité augmentée. Devenu très populaire en l’espace de quelques jours, le jeu se trouve également quelques opposants dont le dernier en date n’est autre qu’Oliver Stone, 69 ans, réalisateur américain à qui l’on doit notamment Platoon et Tueurs-nés.

CaptureKEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Actuellement présent à l’édition 2016 de la Comic-Con de San Diego pour présenter son nouveau film « Snowden » (biopic sur le lanceur d’alerte qui avait révélé l’ampleur des programmes de surveillance de la NSA notamment), l’homme n’a pas manqué de dénigrer Pokémon GO. Ainsi, au bout de quelques minutes d’interview, il a affirmé que l’application faisait tout simplement partie d’une culture, certes assez large, du « capitalisme de surveillance » . Pour lui, Nintendo « C’est l’entreprise qui a eu la plus forte croissance jamais enregistrée, et ils ont investi des sommes d’argent énormes dans ce qu’est la surveillance, c’est-à-dire l’extraction de données » .

giphy (1)

Le cinéaste a notamment fait comprendre qu’il n’était pas un grand fan de la démocratisation de la réalité augmentée, argumentant que ces technologies « explorent les données de toutes les personnes présentes dans cette salle pour savoir ce que vous achetez, ce que vous aimez, et surtout votre comportement » . Il a conclu « Vous allez assister à une nouvelle forme de véritable ‘société robot’, où ils sauront comment vous vous comportez. C’est ce qu’on appelle le totalitarisme » .

Le fait d’avoir rencontré Edward Snowden a en tout cas donné des idées à Oliver Stone.

Source: Source