Facebook a surestimé le temps passé sur ses vidéos et ça énerve beaucoup les annonceurs

Android

Par Gaël Weiss le

Facebook vient d’avouer aux annonceurs sur son réseau social qu’une des statistiques de temps de visualisation des vidéos était faussée depuis plus de deux ans. Une annonce qui a mis en colère les principaux annonceurs sur le réseau social puisque cette statistique leur permettait justement d’évaluer le budget qu’il fallait consacrer à Facebook. « Oups ! ».

facebook-video

Trop belles pour êtes vraies les statistiques de temps de visualisation des vidéos sur Facebook ? Oui, et c’est Facebook lui-même qui l’admet. Depuis plus de deux ans – et le lancement des vidéos sur le réseau social – la mesure du temps moyen passé par les utilisateurs à regarder une vidéo ne prenait pas en compte ceux qui regardaient la vidéo moins de trois secondes. Résultat ? Facebook surestimait le temps passé sur ses vidéos de l’ordre de 60 à 80 %. Une énorme différence.

Facebook a reconnu son erreur le mois dernier et en a informé les principaux annonceurs, ceux qui tentent de monétiser ou rendre virales leurs vidéos.

Nous avons récemment découvert une erreur dans la façon de calculer une de nos mesures de vidéo. Cette erreur a été corrigée et n’a eu aucun impact sur la facturation. Nous avons prévenu nos partenaires, que ce soit par l’interface ou par email. Nous avons également renommé cette mesure de façon à ce qu’elle reflète mieux ce qu’elle mesure », pouvait-on lire dans le communiqué.

Des annonceurs qui se sentent floués

Le – gros – problème, c’est que cette mesure, justement, était l’une des plus regardées par les annonceurs au moment de choisir comment distribuer un budget entre plusieurs plateformes. Et comme Facebook affichait des statistiques de temps de visualisation moyen incroyable, c’est souvent le réseau social bleu qui avait leurs faveurs, au lieu de YouTube, Twitter voire des chaînes de télévision.

L’un des plus gros annonceurs vidéo de Facebook, Publicis, est même très en colère. On estime aujourd’hui qu’il aurait dépensé plus de 77 milliards de dollars en publicité sur Facebook l’année dernière. Comment ne pas penser que Facebook a triché en rendant ses vidéos plus désirables que celles sur les autres plateformes ?

Surtout, ces mêmes annonceurs font de moins en moins confiance aux propriétaires des réseaux sociaux. « Cela montre une fois de plus que nous avons absolument besoin de tiers capables d’évaluer et de vérifier les performances de Facebook. Ces deux années à annoncer des performances surestimées sont inacceptables. » Une critique qui concerne d’ailleurs aussi bien Facebook que Google. « C’est comme si on leur permettait de noter leurs propres devoirs » ajoute Keith Weed, le responsable marketing d’Unilever. En attendant, l’action de Facebook a baissé de 1,3 %…

Source: Source