Pour sa dernière, Rosetta va tenter un « crash contrôlé » sur la comète Tchouri

Espace

Par Henri le

Cela va faire deux ans que la sonde Rosetta orbite autour de la comète Tchouri. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Et cette fois-ci, on en connait la date.

rosetta_at_comet_67p_landscape

Le feuilleton Rosetta aura captivé les astronomes et les amateurs d’espace du monde entier. Mais son incroyable voyage devrait se terminer le 30 septembre prochain. Après dix ans de voyage, elle est arrivée près de la comète Churyumov-Gerasimenko le 6 aout 2014 avec son atterrisseur Philae, mais son éloignement du soleil l’empêche désormais d’être alimentée en énergie.

Alors qu’elle aurait pu rentrer une nouvelle fois en hibernation, dont elle ne sortirait probablement jamais, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a décidé de la crasher contre sa comète. Ses contrôleurs de vol la feront donc doucement descendre jusqu’à la surface de « Tchouri », qu’elle percutera vendredi prochain aux alentours de 13 h ou 13h30.

Même si elle percutera le sol à une vitesse modérée de 90 cm/seconde, les dégâts subis par ses panneaux solaires seront trop importants. Elle ne sera de toute façon plus en mesure de communiquer avec nous. Ses systèmes se déconnecteront donc au moment de l’impact, en mettant définitivement fin à une mission de plus de douze ans.

rosetta_s_last_week_at_the_comet-57e3

Cet atterrissage fatal, qui devrait survenir dans la région de Ma’at, n’est pas le fruit du hasard. L’endroit se caractérise par la présence de petits « puits » naturels d’environ 140 cm de diamètre, d’où émanent les poussières de la comète sous forme de jets. En s’approchant doucement de la comète, Rosetta conservera ses instruments scientifiques en fonctionnement et pourra, dans la mesure du possible, prendre des photos et effectuer des mesures de gaz qui seront transmises à la Terre.

evolution_pits

Si vous habitez Toulouse ou sa région, sachez que l’atterrissage final pourra être suivi en direct depuis la Cité de l’Espace à partir de 11 h 30. Ça vaudra certainement le détour.