[Utopiales] Le Festival International de Science-Fiction de Nantes, c’est dans 20 petits jours !

Evénement

Par Fabio le

Et cette 17ème édition du Festival International de Science-Fiction, qui se déroulera du 29 octobre au 3 novembre à Nantes, aura pour thème la « machine ».

utopiales-2016_visuel-web_copyright-denis-bajram

Ultime arme d’un capitalisme dévastateur ou outil libérateur pour le travailleur ? C’est ce sur quoi propose de débattre cette nouvelle édition qui réunira des scientifiques, des auteurs, des artistes, des chercheurs et des essayistes. La littérature, les sciences, le cinéma, la bande dessinée ou encore les jeux vidéo seront bien évidemment au centre de ces sûrement passionnantes discussions.

À l’heure où les I.A. sont dorénavant capables de battre les meilleurs humains sur des jeux de réflexion (voir les succès d’AlphaGo en mars dernier), la « machine » sera décortiquée sous 4 axes.

Machine pour explorer
Minuscules ou gigantesques, les machines scientifiques explorent l’univers, des atomes aux étoiles, mais aussi le corps humain, le cerveau et, bientôt peut-être, nos pensées. Elles permettent ainsi de découvrir des mondes étranges et d’avancer vers l’inconnu.

Machine pour transformer
Nous avons créé les machines pour modeler la matière et agir sur le monde plus efficacement qu’à la seule force de nos muscles. Mais elles ont besoin de « carburant ». Ainsi, d’autres machines transforment la matière pour produire de l’énergie. La question de son abondance et de sa pérennité devient alors cruciale. La science-fiction s’alarme, et la science s’y attèle car, qui tient les machines à énergie tient l’humanité au creux de sa main !

Machine pour servir
Automates, robots ou androïdes hantent les pages de la science-fiction. D’abord esclaves, ces machines seront-elles un jour capables d’interpréter des instructions et de tenir compte de leur entourage ? Il leur faudrait pour cela être dotées d’émotions et d’empathie.

Machines extraordinaires
On rêve encore des machines inventées par Jules Verne ou Robert Heinlein et les scientifiques construisent d’incroyables engins pour explorer le réel. Mais la démesure n’est pas la seule composante de l’esthétique des machines : il existe également des outils d’une exquise facture où l’art vient s’immiscer dans la technique.

Et voici pour se donner envie un petit mot de l’astrophysicien Roland Lehoucq, président des Utopiales.
.

Les informations pratiques sur le site officiel