Préparez-vous, les robots sexuels pourraient coucher avec vous jusqu’à ce que mort s’ensuive

Robots

Par M. Excuisite le

Si vous envisagiez déjà de faire un marathon sexuel avec un androïde à l’effigie de votre héros/héroïne préféré(e), réfléchissez-y à deux fois, c’est votre vie qui est en jeu.

amy_and_bender

Une chose est sûre, les robots fascinent autant qu’ils inquiètent. Alors que de plus en plus d’entreprises du secteur de la nouvelle technologie planchent sur le développement d’intelligences artificielles et de robots toujours plus performants, plusieurs grands esprits, à l’instar de Stephen Hawking ou Elon Musk, sont préoccupés par les dangers que peuvent représenter ces innovations, notamment sur l’avenir de l’humanité.

Personne n’a envie d’un futur à la Terminator. Sauf que les robots tueurs pourraient être là où on ne les attend pas, à savoir, dans notre lit. Attention, on ne parle pas ici d’oreillers connectés qui nous étoufferaient dans notre sommeil du jour au lendemain, mais bien de robots sexuels.

Press Enter to run Blowjob.exe

Il faut dire que la question de la sexualité entre l’homme et la machine n’est pas nouvelle. La Pop Culture regorge de robots construits dans l’unique but d’assouvir les besoins charnels, de Fist-O dans Fallout : New Vegas à quelques androïdes de WestWorld, en passant par Jude Law dans A.I. Intelligence Artificielle et même certains robots de Futurama.

À l’occasion du Deuxième congrès international sur l’amour et le sexe avec des robots (oui, oui, ne riez pas), le chercheur suisse Oliver Bendel s’est voulu alarmiste. Selon lui, «si les robots surpassent les performances de l’Homme, les rapports sexuels entre humains seraient de plus en plus rares.»

her

Ainsi, il précise que, contrairement aux humains, les robots sont infatigables. Ils seraient alors capables de coucher avec un utilisateur jusqu’à un état d’épuisement dangereux pour ce dernier, ou être tellement performants que l’Homme ne parviendrait plus à ressentir le moindre désir. Vous l’aurez compris, une partie de jambe en l’air avec un robot pourrait nous coûter la vie (et ce, même si vous êtes d’une endurance hors du commun) et mettre en danger la reproductivité de l’espèce. Tout cela sans compter la collecte d’informations privées sur les utilisateurs, déjà opérée dans d’autres secteurs de la tech.

Ethic and chill

Selon Bendel, des données collectées sur un tel niveau d’intimité permettraient aux machines de nous séduire plus facilement (et ainsi nous leurrer lorsqu’ils décideront que l’humanité ne vaut plus la peine d’exister).

Au vu de l’état des progrès en matière de jouets sexuels connectés, de robotique et d’intelligence artificielle, les “gigolobots” ne viendront pas tout de suite (sans mauvais jeu de mots). Autre barrière à l’arrivée de ces robots lubriques, la question de l’éthique. Si la création de machines destinées uniquement à nous offrir une masturbation dépassant l’entendement est déclarée contraire à l’éthique, les robots sexuels devront repartir la queue entre les jambes.

Source: Source

31 réponses à “Préparez-vous, les robots sexuels pourraient coucher avec vous jusqu’à ce que mort s’ensuive”

  1. J’ai envie de dire tant mieux : si les cassos adeptes de la branlette dans des robots ne se reproduisent pas, ça favorise la sélection naturelle.

    • pourquoi “cassos” ?
      qui n’a jamais kiffé une p’tite nana virtuelle ?
      sinon, faudra m’expliquer le succès des nenettes à la DOA…

        • heureusement , je n’attends rien de toi !
          ce que je comprend également, c’est que t’es bien au-dessus des autres, continus comme ça !

          • Je ne suis pas au-dessus des autres : les gens qui ne sont plus capables de comprendre ce que c’est que la nature et la réalité sont en dessous des animaux, c’est plutôt ça. J’essaye de me conformer à ma nature d’être humain, et c’est déjà pas mal.

          • Fonder une famille unie, aimer sa femme, essayer d’éduquer correctement ses enfants et tout faire pour eux, c’est être moins humain qu’un mec qui vit replié sur lui-même et se branle dans des machines ? On n’a pas la même définition de l’humanité alors…

          • C’est marrant, en lisant le commentaire, j’ai pensé comme seth2040. “Encore un qui se crois au dessus des autres”, en lisant votre pseudo, je me suis dis que cela me rappelais une autre discussion. Comme quoi, tout au sujet, tout autre personne, et vous donnez la même impression.

            Au bout de combien de voiture à contre sens, vous commencez à vous demander si ce n’est pas vous qui l’êtes ?

            Vous n’êtes pas “au dessus” des “cassos” que vous citez. En réalité, bien au contraire. Votre genre de personne prenant tout de haut et se croyant au sommet de l’évolution humaine est .. Lamentable.

          • Ahah, être dans le sens du courant… si c’est votre idéal, c’est bien triste. Mon but n’est pas de me placer au-dessus des autres encore une fois, puisque je ne me compare pas à eux. Je me contente de réflechir à la nature humaine et à agir dans le sens de mes réflexions. Juger des comportements d’autrui, ce n’est pas les mépriser, c’est tirer une leçon pour soi, et pourquoi pas les aider à se sortir de leur déchéance.

          • Parce que pour vous, le but de la vie et d’avoir une femme, faire des enfants et de fonder une famille ? Votre vie doit être sans doute plus triste que la vie de ces cassos…

          • Mais oui, la misère sentimentale et sexuelle, l’isolement de beaucoup de gens aujourd’hui ne sont qu’inventions. Je suis vraiment triste de voir à quel point beaucoup d’occidentaux n’ont plus aucun sens de ce qu’est la famille, et je suis bien content d’être né dans une vraie famille : un clan uni et soudé comme une forteresse. Pendant ce temps, d’autres se donnent l’illusion d’être aimé avec des robots…

          • Mais vivre en société, c’est accepter une part de “courant” mon cher.

            Vous dites que vous réfléchissez sur la nature humaine, et vous sortez une phrase comme votre premier commentaire ici.

            Mon dieu… Vous ne devez pas avoir bien réfléchis, ni bien philosophé sur la question ! En faite, vous ne réfléchissez sur rien je pense plutôt. Il y a tellement d’incohérence dans vos discours et l’image que vous voulez vous donner.

          • Oui, oui bien sûr. J’ai du mal personellement à trouver une “cohérence” dans un torrent d’attaques ad hominem

          • Bien entendu, que la discussion laisse place à un argumentaire ad hominem. C’est vous même en l’occurrence, qui avait laissé entrer vos propos dans la conversation. Ce sophisme permet même de relever un point crucial (et qui est souvent utilisé par l’humain, justement) d’une conversation et d’une personne : l’Hypocrisie, ce que nous pointons justement du doigt. Cela ne veut pas dire intrinsèquement que votre argumentaire est faux, mais il permet de douter de celui-ci.

            Voilà la logique, mon cher. Comme il faut tout vous expliquer.

            Nous (Mephi, Giovanni, Moi, etc) débattons sur le fait que vos PROPOS sont incohérents avec ce que vous dites faire. VOUS êtes incohérent, et nous sommes plusieurs à le souligner, sur plusieurs discussion différentes. Vu que vous êtes incapables de réfléchir, on ne peut rien faire d’autre que pointer vos phrases du doigt. On ne va pas faire tout le travail à votre place quand même !

            Donc ma question était, au bout de combien de voiture à contre sens, vous commencez à vous douter de quelque chose ?

          • J’avoue que je me suis lâché sur le premier com’ en le relisant : ça faisait provocateur, c’est vrai :p En vérité, je plains plutôt ces personnes.

          • :). Y’a du mieux, même si le fait de “plaindre” peut dénoter un sentiment provocateur/supériorité également. Mais on va pas pousser mémé dans les orties comme on dit je retire donc ce que je vous ai dit concernant de pas se remettre en question et tout le tralala. ^_^

          • Tu te contredis encore : “puisque je ne me compare pas à eux” -> c’est exactement ce que tu fais !
            Tu parles de cohérence, mais tu n’es pas cohérent, comment peux-tu donc en trouver dans l’argumentation qui t’est opposée ?
            Tu parles de nature humaine, mais ton comportement ici est l’élément le moins humain de toute la discussion…

            ça ne sert visiblement à rien de parler avec toi, tu es borné (ou un troll…), autant parler à un mur…

  2. Mais honnêtement je pense que ça n’a aucune chance de marcher. Enfin de marcher si, si un jour un robot complètement fonctionnel et hot sort ça se vendra mais ça ne fera jamais diminuer la surpopulation mondiale ou la fertilité des hommes. Après tout y a le porno. C’est différent mais en un sens pas tellement. Aussi réaliste que peut être un robot, jamais tu le préféreras à la réalité (donc une vraie femme ou un vrai homme) non seulement parce que tu sais que c’est pas la réalité mais aussi parce qu’on ne pourra jamais imiter la réalité complètement (c’est pour ça que pas d’accord avec Westworld sur ce point). Sans blague aucune, qui freinera ce projet : les fétichistes et autres paraphiles. Fétichistes des robots et apparentés mis à part, aucun fétichiste ne préférera ce robot à la réalité. Mine de rien le sexe c’est plutôt “animal”, il y a une part d’instinct voire plus biologiquement de phéromones là-dessous. Darwin peut rester en paix.

    • ben les poupées gonflables, ça date pas d’hier !
      le hentaï non plus !
      y a aucune raison que ça ne marche pas, faudra que ce soit abordable pour que ça ce démocratise, mais y aura un paquet “d’âme seule” qui seront ravi ( amha ) …

      • Tu as le doigt pile sur mon propos : les poupées gonflables datent pas d’hier et évidemment elles ont marché (comme donc je l’ai dit) mais la fertilité et la surpopulation mondiale… se tiennent très bien.

    • En fait, dans le fond tu as raison. Il faudrait effectivement une avancée technique très lointaine pour que ça rapproche de la réalité.

      En revanche, dans le cas hypothétique des oeuvres sur le sujet, où les robots et androids sont aussi réalistes que l’être humain lui même (chaleur, sentiments programmés, physique à construire sur le bon vouloir, “fidélité” (si on peut parler de ça pour un robot)), possibilité de “gommer” les défauts. Alors oui, l’homme de base, préférera le robot à l’humain.

      Car celui-ci répondra à tout ses désirs, tout ses fantasmes, n’aura pas de limite, obéira, sera physiquement comme dans tes fantasmes, ne sera pas difficile d’accès, n’aura plus de morale, plus d’envies, etc, etc, etc. Tellement de contraintes en moins, que le robot sera privilégié au genre humain pour les relations sexuelles.

      C’est les mêmes avancés que les sextoys, avant, on disait “qui veut un bout de plastique au lieu d’un vrai”, hors, ca se démocratise. Cela ne joue pas sur le même tableau que l’être humain, certes, mais ça dénote l’avancée de la volonté à vouloir accéder au “plaisir facile”.

      Mais actuellement comme dis, cela en est loin et tu as raison, ce n’est pas demain que l’homme préférera la machine. Mais ça y arrive doucement, plus l’IA et les techniques progressent, plus il y a des gens qui s’y intéressent, et c’est de moins en moins des fétichistes de robots :). Surtout en ce qui concernent les hommes qui privilégient surtout l’aspect physique.

  3. mais non, pas de soucis !!!!!
    les “robotes-gigolotes” feront les prélèvement sur les hommes, transmettront le prélèvement aux “robots–gigolot” qui se chargeront de l’insémination sur les femmes…. le tout, pour le plus grand plaisir des êtres organiques concernés !
    Quel merveilleuses vision de l’avenir ! :p

  4. C sûr qu’elles préfèreront un gigolobot qu’un gigolomoche. Avec un membre en acier en plus. Rocco n’a qu’à bien se tenir!

  5. Mourir lors d’un plan à 3 avec Dolores et Maeve de Westworld, préalablement reprogrammées pour être folles de mon corps, c’est sans doute la plus belle façon de mourir que je puisse imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *