Apple est-il coupable de laisser les utilisateurs écrire ou consulter des SMS pendant qu’ils conduisent ?

Automobile

Par Gaël Weiss le

C’est ce que devra bientôt décider un tribunal de Los Angeles. Une plainte collective (class action) a en effet été déposée en Californie cette semaine par plusieurs victimes d’accidents de voiture causés par des chauffards qui utilisaient leurs iPhone au volant pour écrire des SMS. Une plainte qui pourrait aboutir puisqu’Apple dispose d’une technologie empêchant de consulter ses SMS quand l’utilisateur conduit.

Crédit image : ~W~
Crédit image : ~W~

Le tribunal de Los Angeles doit examiner une plainte collective qui a été déposée mardi dernier par Julio Ceja. Ce dernier vient de se remettre d’un accident de voiture. Une conductrice a embouti l’arrière de sa voiture alors que celui-ci attendait à un feu rouge. Cette conductrice était en train d’écrire un SMS sur son iPhone.

Apple dispose déjà d’un brevet empêchant d’envoyer des SMS au volant

Ce que reproche Julio Ceja et les autres plaignants à Apple, c’est que la firme de Cupertino dispose depuis 2014 d’une technologie permettant d’empêcher d’envoyer ou de consulter des SMS sur son iPhone pendant que l’utilisateur est au volant. Un brevet, déposé en 2008 et approuvé en 2014 auprès des autorités américaines en atteste.


La Sécurité Routière communique depuis plus de trois ans sur les dangers du smartphone au volant.

Pour les plaignants, c’est à Apple de faire en sorte que les utilisateurs n’utilisent pas leurs smartphones pendant qu’ils conduisent. Et, toujours selon eux, si Apple n’utilise pas concrètement ce brevet, c’est parce que cela mettrait en danger les ventes des iPhone. Julio Ceja et ses avocats demandent donc au tribunal d’interdire la vente de tous les iPhone vendus en Californie tant qu’ils ne sont pas pourvus d’un « mode voiture » plus ou moins semblable au mode avion.

Une autre plainte similaire a déjà été déposée

Comme le souligne le site américain Jalopnik, c’est la seconde plainte déposée contre Apple concernant la mise en place d’un système interdisant la consultation des SMS sur un iPhone utilisé en conduisant. Fin 2016, un chauffard qui utilisait Face Time a percuté la voiture d’une famille composée de deux adultes et de deux enfants à plus de 100 km/h. L’un des enfants, âgé de 5 ans, est mort peu après l’accident.

Apple, de son côté, n’a pas fait de commentaire. Mais on entendra très certainement parler de ces affaires dans les mois à venir.

Source: Source