“Grâce” à Donald Trump, les ventes du livre 1984 de George Orwell bondissent

culture geek

Par Pierre le

On reconnait une bonne histoire grâce à son propos intemporel. Le roman 1984 de George Orwell, publié en 1950, fait partie de ces histoires. Et l'investiture de Donald Trump donne un coup de boost au livre.

1984

Un succès 68 ans après sa publication

Ceci n’est pas une “fake news” de CNN, n’en déplaise au nouveau président américain. Le groupe américain indique en effet que le roman culte d’Orwell connait un sursaut de ses ventes depuis l’investiture. Le livre est en effet numéro 1 des ventes sur Amazon depuis lundi.

Un succès qui a surpris son éditeur outre-Atlantique, Penguin. Ce dernier a expliqué à CNN qu’il s’était vu obligé de réimprimer des exemplaires en urgence pour combler la demande. Cette semaine, ce seront donc 75 000 copies du livres qui devront sortir des imprimeries, un record pour un roman de 68 ans d’âge. Notons que depuis l’élection de Trump, ce sont 47 000 copies qui ont été réimprimées, contre une moyenne de 36 000 comparé aux années précédentes.

Fait amusant, Le Meilleur des mondes d’Huxley et Cela ne peut arriver ici de Lewis (deux livres évoquant la dictature et le mépris de l’homme pour son prochain) ont également fait une entrée dans le top d’Amazon US.

Un succès à relier à Trump

CNN a une explication précise quant au succès surprise de 1984. Une explication convaincante qui découle des premiers jours du businessman à la Maison Blanche.

Trump-Face-funny-moar-lol

Quand on essaye de placer 1984 dans une conversation, le premier réflexe est de le relier à la surveillance générale. Mais le cœur du livre est bien le contrôle de l’information par le régime. Un régime qui, par le biais de son Ministère de la Vérité, déverse des mensonges au peuple opprimé pour mieux le contrôler.

Et les premiers jours de Trump ont été marqués par les sorties de sa conseillère Kellyanne Conway et de son porte-parole Sean Spicer. Ces derniers ont qualifié les critiques des journalistes de mensonges et ont évoqué des “faits alternatifs” pour détourner la vérité. Les deux représentants ont donc mentis sciemment aux journalistes face à eux. Une situation lunaire étant donné que les deux camps connaissaient parfaitement les vrais faits.

Et pour qualifier la situation, beaucoup de journalistes américains ont utilisé le terme “Orwellien”. Un terme martelé à la télévision dans les journaux. Beaucoup de spectateurs curieux se sont donc intéressés à l’auteur et son oeuvre, puis l’ont commandé sur Amazon.

Ceci explique donc cela.

Source: Source