Comment illustre-t-on une carte Magic ? On a posé la question (et d’autres) à la talentueuse illustratrice Magali Villeneuve

Général

Par Fabio le

Si Magic dispose d’une mécanique de jeu particulièrement riche et intéressante et d’un pool de cartes aujourd’hui conséquent, et si le département R&D de chez Wizards of the Coast rivalise d’inventivité pour renouveler l’expérience de jeu, le jeu de cartes doit aussi sa longévité à ses illustrateurs de talents. Mais comment on illustre une carte Magic, au juste ? Quelles sont les étapes, les contraintes, les libertés accordées à chaque illustrateur ? On est allé poser quelques questions à la très talentueuse Magali Villeneuve, qui a mis en image Chandra, torche de la défiance ou Narset, maîtresse éclairée, pour en savoir plus.

Masque Ancestral – Vert – Eternal Masters

Journal du Geek : Comment as-tu commencé à travailler pour Magic ? Est-ce que tu étais joueuse ?

Magali Villeneuve : J’ai commencé en 2012 avec une carte pour l’extension Theros. J’avais derrière moi un gros bagage en termes, entre autres, d’illustration pour jeux de cartes, car j’avais réalisé un grand nombre d’images pour les différentes licences de la compagnie Fantasy Flight Games. Forte de cette expérience, je me suis enfin décidée à envoyer mon portfolio à la direction artistique de Wizards. À défaut de jouer au jeu, je le connaissais en revanche très bien en termes d’illustration, car nombre d’illustrateurs que j’admirais travaillaient déjà pour Magic. C’est probablement ce qui a fait que j’ai hésité si longtemps à proposer mes services !

Quel est le protocole de travail entre Wizards of the Coast et les illustrateurs. Est-ce que les cartes vous sont attribuées au hasard ? Est-ce qu’une fois que le thème est défini, vous avez carte blanche ? Ou avez-vous des contraintes spécifiques sur les cartes dont vous êtes en charge ?

Non, les cartes ne sont pas attribuées au hasard. Le travail des directeurs artistiques est de bien connaitre les illustrateurs. Par là, j’entends bien connaître leurs forces et leurs faiblesses, leurs domaines de prédilection. Rares sont les illustrateurs très doués en tout d’égale façon. Vous remarquerez très vite dans le jeu qu’il y a des récurrences : certains illustrateurs réalisent plus souvent les terrains, d’autres se voient davantage confier les personnages, d’autres les créatures, ou d’autres encore les scènes d’action, etc. Ces récurrences reflètent le travail en amont des directeurs artistiques, et leur expertise visant à savoir qui sera le plus à l’aise avec quoi et ce, dans le but d’obtenir la meilleure illustration possible tout en évitant de longues et pénibles retouches.

Pour ce qui est du travail sur la carte en elle-même, il y a un cahier des charges à remplir. Une carte Magic, c’est avant tout une mécanique, et il faut que l’illustration soit un minimum utile / conforme à cette mécanique. Pour cela, nous recevons des consignes qui vont définir ce qu’il doit se passer dans l’image, quel est l’élément qui doit être mis en avant, quelle ambiance doit s’en dégager. Et bien sûr, il faut qu’une illustration destinée à une carte bleue contienne des touches de bleu visibles !

Rashmi, Eternities Crafter – Bleu, Vert – Kaladesh

De quoi tu pars pour illustrer, personnellement ? Est-ce que tu te fixes un objectif, coller à l’univers ou au contraire, suggérer une ambiance… ou ça dépend de la carte ?

Mon souci principal quand je commence une carte, c’est de trouver la composition la plus efficace possible. Il ne faut jamais oublier, quand on commence une illustration Magic, qu’au final, l’image sera réduite à quelques petits centimètres et devra malgré tout rester lisible. Et comme l’une des caractéristiques de mon style est le soin du détail, il me faut toujours réfléchir au juste milieu entre la lisibilité et le niveau de détails final. Je tente de ne transiger sur aucune de ces deux qualités au détriment de l’autre. Une composition qui remplisse ces contraintes, c’est déjà 30% du travail de fait. Ensuite, il s’agit de trouver une belle lumière (une de mes grandes préoccupations !) et bien sûr, une ambiance colorée qui ne trahira pas la couleur de la carte, sans pour autant perdre de sa richesse.

Voleur d’identité – Bleu – Eldritch Moon

Est-ce qu’il y a une vieille carte que tu aurais aimé dessiner ? (un Black Lotus, un Mox, etc.)

Dans Magic, j’ai toujours été fan des personnages en particulier, et ce, bien avant que je commence à illustrer dans le jeu. Donc en réalité, si je pouvais illustrer une carte plus ancienne, je n’irais pas vers quelque chose d’aussi mythique qu’un Black Lotus, mais j’aurais adoré peindre les premières apparitions dans le jeu des Planeswalkers emblématiques !

Dernière question : de quelle illustration es-tu la plus fière ?

Dans la globalité, je suis assez fière de mes illustrations dans Kaladesh et Aether Revolt. Mais évidemment, la Chandra Torch of Defiance, est un tout petit peu plus particulière à mes yeux. J’ai toujours beaucoup aimé le personnage, son design. J’étais folle de joie qu’on m’assigne cette carte dans l’extension.

Chandra, torche de la défiance – Rouge – Kaladesh

Pour aller plus loin

Le site de Magali Villeneuve
Le site de son roman

[Explications, étape par étape] Comment une carte Magic est créée ?
Chronique : Pourquoi vous auriez dû investir dans les cartes Magic : L’Assemblée ?