Google crée une division pour l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, c’est depuis deux ou trois ans le champ de bataille des plus grandes entreprises high-tech. Google en fait évidemment partie, et cela se voit : la plupart de ses services en profite.

Durant la conférence de lancement de Google I/O cette semaine, Sundar Pichai le patron du moteur de recherche a annoncé le lancement d’une nouvelle division dédiée spécifiquement à la recherche sur l’intelligence artificielle et le deep learning, ainsi que sur le développement des outils pour en tirer partie.

Cette nouvelle division dispose de son propre site, Google.ai, qui brosse à grands traits les travaux des chercheurs dans ce domaine. Pour accélérer le développement et la recherche, Google propose d’utiliser le TPU (Tenor Processing Unit) que l’entreprise exploite pour entraîner ses propres modèles d’apprentissage automatique. Ces TPU sont disponibles pour quiconque le souhaite, au sein de la plateforme Google Cloud.

De l’intelligence artificielle pour la médecine

« Nous voulons que des centaines de milliers de développeurs utilisent le machine learning », a expliqué Sundar Pichai. Google va utiliser les réseaux neuronaux qu’il crée pour bâtir d’autres réseaux neuronaux avec AutoML… un peu comme dans le film Inception, a plaisanté le CEO. Les premiers résultats sont prometteurs, a-t-il aussi assuré.

Le moteur de recherche ne sera pas le seul à profiter de cette technologie. La recherche médicale pourra également l’utiliser, afin d’aider au séquençage de l’ADN par exemple, ou pour étudier la propagation du cancer. Pichai met toutefois en garde, tout cela génère un fort taux de faux positifs. Néanmoins, les spécialistes de la santé pourront s’en servir pour améliorer leurs diagnostics.

Source: Source