Amazon dégaine une nouvelle fournée d’Echo : Echo Spot, Echo Plus, Echo « Mini »…

Hardware

Par Jules le

Le géant américain du commerce en ligne a tenu mercredi une conférence de presse plutôt discrète à Seattle. Au programme : de, l’Echo, encore de l’Echo et toujours de l’Echo, avec un soupçon de Fire TV et Alexa qui s’incruste dans les BMW.

Hier (mercredi 27 septembre), Amazon a surpris le petit monde de la tech’ en tenant une conférence de presse secrète en plein centre-ville de Seattle. Et l’entreprise américaine de l’e-commerce a tenu à rappeler qu’elle était en tête du marché de l’enceinte connectée et qu’elle comptait bien y rester en dévoilant trois nouveaux terminaux Echo.

Echo Spot où quand le réveil devient connecté

Commençons par le plus intéressant de tous, l’Echo Spot. Ce réveil connecté embarque un écran tactile ainsi qu’une caméra pour gérer les appels vidéos. S’il jouit d’un petit haut-parleur, l’Echo Spot peut être connecté via un câble ou Bluetooth à d’autres enceintes. Pour Amazon, l’objectif est d’installer Alexa dans toutes les pièces de la maison, à commencer par les chambres. Car l’Echo Spot peut également servir de babycam aux parents.

Amazon prévoit de sortir l’Echo Spot dès le 19 décembre aux États-Unis pour 129 dollars, et l’année prochaine en Allemagne et au Royaume-Uni.

L’habit ne fait pas le moine avec l’Echo Plus

S’il n’adopte pas un nouveau look, l’Echo d’Amazon adopte une nouvelle vie avec la mouture Echo Plus. Cette dernière endosse le rôle de hub intelligent, compatible avec plus de 100 appareils connectés différents. Renfermant en son sein Alexa et un système de reconnaissance vocale de deuxième génération, l’Echo Plus vous permettra de configurer et contrôler tous vos appareils connectés uniquement à la voix et sans l’aide d’applications. Disponible en noir, blanc et gris, chaque Echo Plus est livré avec une ampoule connectée Philips Hue.

L’Echo Plus peut déjà être précommandé en vue d’une sortie le 31 octobre prochain aux États-Unis, pour un prix de 149 dollars.

Less is more

Last but not least, Amazon a présenté une version plus compacte de l’enceinte Echo. Vendue 99 dollars aux États-Unis, cette dernière mesure la moitié d’une enceinte classique, mais embarque quand même un subwoofer. La bonne nouvelle est que l’Echo “Mini” (nom non-officiel) gère le son multiroom. Pour peu que vous en ayez installé dans toutes les pièces, vous pourrez lui ordonner de jouer le même morceau, genre Aladin d’El Mak, à travers toute la maison.

Dans cette optique, Amazon propose pour la première fois un pack de trois enceintes, vendu 249 dollars, encore une fois qu’aux États-Unis. Le géant du commerce en ligne a également annoncé les Echo Buttons, une paire de boutons connectés vendue 20 dollars qui permet de jouer avec Alexa.

En voiture Alexa !

Mais Amazon n’avait pas d’yeux que pour ses Echo lors de cette conférence discrète puisque la firme américaine a annoncé un partenariat avec BMW pour intégrer, à la mi-2018, Alexa aux véhicules de la marque, allant des berlines aux Mini. L’assistant vocal sera intégré sur le tableau de bord et pourra être contrôlé à la voix.

La gamme des Fire TV n’est pas en reste, puisqu’elle accueille un nouveau terminal qui prend en charge la 4K HDR avec une résolution de 2160 x 3 840 pixels et un rafraîchissement de 60 images/seconde. Lui aussi intègre Alexa et peut être géré à la voix. Ce nouveau boîtier Fire TV, qui devrait sortir le 25 octobre prochain aux États-Unis, coûtera 69 dollars aux intéressés.

Cocoriquoi ?

Vous l’aurez sans doute remarqué, ces appareils ne seront disponibles que sur le territoire de l’Oncle Sam. Si le Royaume-Uni et l’Allemagne peuvent bénéficier de l’Echo Spot, Amazon n’a rien annoncé concernant la France. Il faut dire qu’Alexa ne parle pas encore le français, ce qui n’encourage pas la firme américaine à déployer son assistant virtuel dans nos vertes contrées.