[L’Ombre de la Guerre] Faut-il vraiment sortir votre carte bleue et acheter des “coffres” mystères pour pouvoir terminer le jeu ?

Jeux-Video

Par Mathieu le

Sorti hier sur PS4, Xbox One et PC, le nouveau titre développé par Monolith Studios et estampillé Terre du Milieu est au cœur d’un vigoureux débat. Dans sa dernière partie, le jeu serait si difficile à terminer qu’il forcerait presque les joueurs à passer par la case “loot boxes” payantes.

Achète et devient Roi

C’est le “Marché” intégré au jeu qui est au cœur de cette polémique. En effet, cette nouvelle fonctionnalité est en réalité une boutique intégrée au titre qui permet de débloquer, via la monnaie virtuelle amassée pendant votre partie ou vos propres euros, divers bonus aux contenus aléatoires (de nouvelles skins, mais aussi des alliés parfois très puissants).

Le fameux mode “Marché”

La pratique des lootbox est devenue populaire ces dernières années, notamment avec l’arrivée de titres “free to play” sur mobiles ou consoles. La pratique consiste à permettre aux joueurs d’ouvrir des boîtes ou des caisses contenant un ou plusieurs éléments liés au jeu de façon aléatoire. Ce qui permet aux joueurs qui dépensent de l’argent bien réel de leur donner un avantage certain sur le terrain. Cette pratique est excusable et compréhensible lorsque le jeu est entièrement basé sur un modèle free to play, puisqu’il faut bien que les développeurs puissent avoir des retours sur le travail réalisé.

Mais la pilule passe bien moins dans le cas de L’Ombre de la Guerre que certains joueurs vont acheter 60 euros. Selon les premiers retours de la presse spécialisée, la dernière partie du jeu est “extrêmement difficile” ce qui oblige le joueur à s’entourer des meilleurs guerriers, via le système Némésis, pour tenter de remporter la victoire. Mais le fait qu’on lui propose aussi d’aller faire un tour dans le “Marché” pour tenter de débloquer des récompenses rares contre son propre argent dérange.

Fin et finalité

Selon les premiers retours de sites français ou étrangers, qui ont eu la chance de pouvoir tester l’opus avant nous, le dernier chapitre du jeu est bel et bien calibré pour pousser le joueur à dépenser ses euros afin de finir sa quête. Sur Polygon, par exemple, l’auteur du test précise tout de même : “Je suis sûr qu’il est possible de terminer [ce mode de jeu] sans dépenser un centime, tant que vous êtes patient et persévérant.” Ce sont donc deux qualités qu’il vous faudra avoir pour ne pas dépenser plus d’argent qu’au départ. Après plus de huit heures de jeu, nous n’avons en tout cas pas eu le moindre problème de difficulté de notre côté. Précisons que ces lootbox ne concernent que le tout dernier chapitre du jeu, qui se débloque après avoir terminé l’Ombre de la Guerre et qui est optionnel.

L’argent, moteur principal pour se constituer la meilleure armée ?

C’est avec ce genre d’événements qu’on se rend compte que le temps de nos PlayStation 2, Xbox 1 ou Gamecube est bien loin. Si la pratique des DLCs onéreux a dérangé pendant longtemps, elle fait désormais partie de nos vies de joueurs. Espérons que les “loot boxes” payantes ne deviennent pas une obligation dans les années à venir.