Trop violent le dernier extrait de The Last of Us Part II ? Jim Ryan de chez Sony PlayStation s’en défend

Jeux-Video

Par Fabio le

L’un des titres les plus attendus de 2018 (du moins, on espère qu’il débarquera en 2018) a remué plusieurs internautes lors de son passage dans la dense conférence PlayStation de lundi (notre résumé), en raison de la violence qu’il contient. Jim Ryan, le directeur mondial des Ventes et du Marketing chez Sony PlayStation, a tenu à défendre les positions du constructeur (et du studio) dans une interview donnée à The Telegraph.

Un jeu pour adultes

La bande-annonce diffusée en fin de conférence, longue de cinq minutes, comporte en effet quelques scènes qui peuvent faire frémir. Elle s’ouvre dans une forêt, sur une femme traînée dans la boue par deux personnages encapuchonnés, que l’on attache à une corde en vue d’être pendue. Sur quoi une autre femme prisonnière rentre dans le champ, avant de se faire broyer le coude à coups de marteau. Un peu plus loin, cette dernière parvient à se venger et plante le marteau dans le crane de sa geôlière. Ambiance.

Une violence crue donc, qui a engendré de nombreux échanges de tweets, entre internautes choqués par ce qu’ils considèrent comme de la violence gratuite et d’autres leur rappelant que cette violence fait simplement écho à la violence de l’univers même de The Last of Us. Dans une interview donnée à The Telegraph, Jim Ryan a tenu à rappeler avant tout que The Last of Us Part II est un jeu créé par des adultes destiné à être joué par des adultes. Et d’ajouter.

Je ne devrais jamais préjuger de ça mais le jeu sera probablement déconseillé aux moins de 18 ans […] Il y a un créneau pour les gens qui aiment ce genre de jeux. Les adultes qui aiment ce genre de jeu. Et je pense qu’on peut les satisfaire. De l’autre côté du continuum, il y avait Concrete Genie (NDLR : un des jeux aussi présentés pendant la conférence), dont ma fille de 8 ans a déjà décidé que ce serait le jeu auquel elle jouerait beaucoup.

PEGI 18

Rappelons que The Last of Us était catégorisé PEGI 18 en Europe, soit une classification qui s’applique “lorsque le degré de violence atteint un niveau où il rejoint une représentation de violence crue et/ou inclut des éléments de types spécifiques de violence.” C’est d’ailleurs la ligne de défense adoptée par Jim Ryan qui dit en substance qu’en tant que constructeur, l’idée n’est pas de censurer le contenu de studios, mais de s’assurer que tel type de contenu – violent par exemple – soit réservé à tel type de joueurs (âgés d’un certain âge, par exemple).

Le constructeur fournit une plateforme et les gens qui créent des jeux, qu’ils appartiennent à nos propres studios ou qu’ils soient des éditeurs tiers, ils créent du contenu pour cette plateforme. Nous, nous avons à nous assurer que tel contenu convient à telle population de joueurs – à des âges appropriés en particulier. Je pense que The Last of Us Part II était une superbe manière de conclure notre conférence, et j’en suis très satisfait.

Révélé en décembre dernier, The Last of Us Part II n’a pas encore de date annoncée, mais il est déjà avec Red Dead Redemption 2, un des titres les plus attendus des prochaines années.

Source: Source