En Corée du Sud, un robot humanoïde a porté la flamme olympique

Robots

Par Mathieu le

Troisième jour de relais à Daejeon, ville située au centre de la Corée du Sud, où la flamme olympique des futurs XXIIIes Jeux olympiques d’hiver continue de parcourir le pays. Mais c’est une scène jusque là jamais vue qui s’est déroulée hier au sein du pays qui accueillera les jeux du 9 février au 25 février prochain. Un robot humanoïde, développé par l’Institut des sciences et des technologies avancées de Corée (KAIST), a participé au relais et a porté, durant un peu plus de 150 mètres, la célèbre flamme.

Une machine qui fait parler

Nommé Hubo, le robot a remporté le prix DARPA Robotics Challenge en 2015 en prouvant qu’il était le plus « perfectionné » des humanoïdes présentés. Il faut dire que la machine a encore fait fort hier. Du haut de ses 120 centimètres et de ses imposants 55 kilos, elle a donc couru environ 150 mètres avant d’être stoppée par un mur, placé ici pour l’empêcher de transmettre la flamme au professeur Oh Jun-ho de l’institut KAIST. Hubo a donc simplement créé un trou grâce à une perceuse placée sur sa main puis a pu tranquillement remettre la flamme olympique à son coéquipier du jour.

Ce robot fait beaucoup parler de lui depuis plusieurs mois. Il faut dire qu’il est actuellement l’un des plus sophistiqué au monde, notamment grâce à ses 41 articulations différentes qui lui permettent d’avoir un équilibre sans faille. Cette initiative de la part de la Corée du Sud fait sourire mais aussi grincer quelques dents. L’annonce réalisée par le gouvernement expliquant que « 85 robots seront déployés comme volontaires » durant les Jeux Olympiques d’Hiver de Pyeongchang ne fait clairement pas l’unanimité.

Source: Source