Voilà le genre de données que les géants du web collectent sur vous sans que vous le sachiez

politique

Par Anne Cagan le

Le Wall Street Journal a épluché les chartes de confidentialités de plusieurs géants du web afin de fournir des exemples de données qui peuvent être collectées sur vous. Ses conclusions sont éloquentes.

Les exemples du Wall Street Journal sont très bien trouvés. Et aussi très inquiétants. Pour bien faire comprendre aux lecteurs la façon dont certaines sociétés collectent sur eux des données qu’ils n’ont pas conscience de partager, le journal a eu la bonne idée d’élaborer des cas concrets après étude minutieuse des chartes de confidentialité.

Vitesse, adresse IP, routeurs WiFi…

Le journal a entre autres, établi, la (longue) liste de données potentiellement collectées par Google quand une personne utilise Google Map pour se rendre chez une amie en voiture. Conclusion ? Outre la position de départ et l’adresse de destination (directement fournies par la conductrice), Google a par exemple la possibilité de collecter les données relatives à sa vitesse, à la typologie de l’appareil, à l’adresse IP qui lui est associée ou encore aux routeurs WiFi les plus proches.

Quand l’utilisateur fournit 3 données via un selfie, Facebook peut en collecter 17 de plus

La liste la plus surprenante reste cependant celle établie dans le cas ou une personne partage un selfie sur Facebook. En plus des données volontairement fournies par l’utilisatrice fictive du scénario (photo, texte et reconnaissance faciale), le Wall Street Journal, note ainsi que le réseau a la possibilité de collecter une flopée d’autres informations. On y trouve, entre autres : la localisation de la photo (si elle est incluse dans les métadonnées), la date, le niveau de batterie, la vitesse de connexion, la quantité de stockage disponible, l’adresse IP, le signal Bluetooth, le nom de l’opérateur, le type et l’OS de l’appareil.

Une liste qui montre le déséquilibre criant entre les données que les utilisateurs de Facebook ont conscience de partager (ici trois) et celles qui sont au final collectées (la liste complète disponible sur le site du WSJ en mentionne pas moins de dix-sept).

Ce n’est cependant peut-être même pas le point le plus problématique avec le réseau social. Comme l’a opportunément rappelé l’audition de Mark Zuckerberg, Facebook collecte des données sur des utilisateurs qui ne sont même pas inscrits chez lui.

Ce phénomène s’illustre par exemple dans le cas de la recherche d’amis. Lorsqu’une personne s’inscrit sur Facebook, le réseau lui suggère de partager sa liste de contacts pour trouver plus facilement ses proches sur la plateforme. Mais si elle accepte (ce qui est souvent le cas), elle donne de fait toutes les coordonnées de ses contacts, y compris, celles de personnes qui ne sont pas sur Facebook. Le réseau peut donc facilement découvrir les coordonnées ou le réseau relationnel d’internautes qui ne sont même pas membres de son service.

11 réponses à “Voilà le genre de données que les géants du web collectent sur vous sans que vous le sachiez”

  1. La chose qui m’énerve vraiment c’est la possibilité d capté les données de ceux qui ne sont pas inscrits.Faudrait une loi contre ca!

  2. Attention, il s’agit là uniquement des données a laquelle l’application a accès, et non des données collectées.
    Autrement dit, oui, google map a accès a la vitesse, à la typologie de l’appareil, à l’adresse IP… plutôt normal pour une appli GPS qui passe par internet quoi…

    Et pour ce qui est de la possibilité de capter des données, le plus inquiétant n’est pas la recherche d’ami, mais l’association de la reconnaissance faciale avec le partage de photo.
    Qui permettra, a terme, de suivre via les photos que postent les utilisateurs de suivre les personnes qu’ils ont croisée, sans que ceux-ci soient inscrit sur facebook.

    Mais il ne faut pas s’attendre a une loi contre ça, puisque les gouvernement sont globalement plutôt pour et lancent régulièrement des projets de recherche en ce sens, comme le fameux projet INDECT.

  3. Le mieux c’est de ne pas (ou plus) avoir de compte FB, suite à toutes ces affaires, j’ai supprimé le mien, rien à ******* si à cause d’un de mes contacts je deviens un profil "fantôme", l’idéal serait que tout le monde ferme son compte et que ce site "cancer" du net disparaisse une bonne fois pour toutes.

  4. facebook finira peut être pour tomber ..mais d’autres lui succéderont  c’est plutôt ça que est inquiétant.

  5. Attendez mais vous apprenez qq chose là ? Quoi ? Il y en a qui enregistrent toutes les infos que l’on donne sur les réseaux sociaux ?! Ca fait peur, mon dieu mais c’est SATAN ! Faut arrêter. L’Amérique puritaine et abêtie je veux bien mais si vous réfléchissez un quart de seconde je vois pas trop où il y a une surprise à ce que les appli que l’on autorise à accéder aux info contenues dans un téléphone enregistrent ces info. Si tu as un contact auquel tu as passé ton numéro et qu’il passe son répertoire à FB, alors FB à ton number. Ouaou c’est ouf ! Ca fait trop peur ! En même temps c’est un peu fait pour ça le téléphone. Bon bref, les journaleux vous êtes une belle bande de faux culs qui n’ont même pas le courage de dire aux gens qu’ils se sont foutus tous seuls dans cette situation et qu’il faut juste arrêter d’être bêtes à bouffer du foin en mettant des trucs confidentiels sur le net ou en se laissant manipuler par des fake news personnalisées auxquelles un enfant de 7 ans ne croirait pas. Un peu de respect m..de !

  6. C’est marrant ça, je me faisais la même réflexion. Ou est la surprise là dedans. Ironique de pester contre Facebook quand tu lance tes recherches avec Google ?

  7. On appel cela le Web mon gars.
    Le web n’est pas un espace privé… Tout ce que tu y fais est potentiellement visible par d’autres personnes. Même la navigation est publique. Il faut arrêter de conceptualiser le web comme un espace privé.

    Tu te balades dans la rue, même sans avoir aucune interaction, tout le monde est capable de capter ce que tu fais. Le web c’est strictement la même chose. Il faut juste changer la vision que tu as.

    Au même titre encore une fois que de se balader dans la rue, si tu ne veux pas que telle ou telle entreprise te film (aka, capte tes interactions avec le monde), il faut te protéger (aka supprimer les cookies…).

  8. "Trololo, t’es pas content que FB collecte des données sur toi alors que t’y es pas inscrit et pourtant tu fais tes recherche avec Google"…le degré zéro de la réflexion. Merci de nous en faire profiter.

    Et puisqu’on en est là, personne n’a rien à dire sur rien et ne devrait objecter à rien. C’est vrai, quoi: on utilise Google après tout!  C’est normal de ne rien dire si n’importe qui sait qui sont tes amis/ta famille, que ton numéro de téléphone soit aspiré par des gens à qui tu n’en as pas donnée l’autorisation ou autre. Vous êtes deux gros moutons qu’on ****** à sec et vous en redemandez…tu m’étonnes qu’on laisse faire ces boites ce qu’elles veulent avec une majorité de débiles qui pensent comme vous….

  9. Toi tu devrais te faire aspirer un peu, ça te ferai dégonfler. C’est ta représentation puérile du périmètre de ta vie privée et de la responsabilité des "méchantes boites" qui est largement majoritaire, donc le mouton c’est lui qui te la met mon grand

  10. T’es un troll ou bien t’es sincère ?
    Je ne suis pas sur Facebook, et je n’ai aucune envie que sous prétexte que je sois dans un répertoire de 5 ou 10 personnes, cette société privée enregistre mon existence via le réseau de personnes qui me connaissent, ET EN PARTICULIER SI CES GENS N’ONT PAS CONSCIENCE DE LE FAIRE !
    Pour peu que des connaissances me voient sur une photo, ils cherchent mon nom, et ensuite Facebook applique la reconnaissance faciale de ma tronche sur toutes les photos qui lui passent entre les mains, et me voilà enregistré dans une base de donnée, je le répète, sans en avoir jamais donné mon accord, a fortiori car je n’ai pas créé de compte chez eux.

    Il faut noter aussi que si tu as autorisé le partage de répertoire et que tu empruntes un téléphone, le répertoire de celui qui te le prête se retrouve aussi enregistré dans Facebook. Un journaliste en voyage en Russie a utilisé le téléphone d’un ami russe, s’est logué avec son compte, et PAF ! tout le répertoire téléchargé sans délai.

    Le problème n’est pas que Facebook connaisse ton numéro, c’est qu’il s’en serve même si on n’a pas conscience de lui avoir donné pour construire un profil "en creux".
    Le problème suivant, c’est que Facebook enregistre également les endroits d’où tu t’es logué, et également l’endroit où la photo a été prise. Comme dit Marc Zuckerberg lui-même : "Non, je n’aimerai pas que le monde entier sache dans quel hôtel j’ai dormi hier soir". Ça veut dire que tu peux retrouver où habite n’importe quelle célébrité en regardant la géolocalisation de ses selfies.
    Le problème, c’est que Facebook enregistre ton opérateur téléphonique alors que tu pensais avoir simplement posté une photo.
    Le problème, c’est que Facebook enregistre le nom du réseau Wi-Fi où tu es connecté.

    Et non, ce n’est pas anodin, non, ce n’est pas du puritanisme, non, ce n’est pas du faux-cul de dire que Facebook abuse et que ça n’avait rien de trivial !

    Bon sang, faut pas écrire des trucs aussi énormes le matin, ça m’énerve pour la journée.

  11. Merci de confirmer ce que j’ai dit: aucune réflexion et aucun respect pour ta propre vie privée ou celle des autres. Zuckerberg et les autres connards qui exploitent nos données doivent tellement jubiler d’avoir réussi à vous éduquer comme une armée bons de moutons dociles. Et vous êtes fiers de l’être en plus, apparemment…ça laisse rêveur tant de dévotion à se faire asservir.

    Bref…si ça te plais tant mieux, mais laisses ceux qui veulent garder leur dignité en dehors de ta ******* />

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *