Aux États-Unis, T-Mobile veut se marier avec Sprint

Business

Par Olivier le

La concurrence sur le marché américain de la téléphonie va se rétrécir : de quatre opérateurs, il pourrait bien passer à trois seulement! T-Mobile a en effet jeté son dévolu sur Sprint.

Ce n’est pas la première fois que T-Mobile, troisième du marché américain, et Sprint (quatrième) tentent de convoler en juste noce. Cette fois, c’est la bonne, du moins il semble que ce soit bien parti. T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, va avaler Sprint, propriété de SoftBank, contre 26 milliards de dollars. La transaction se déroule via un échange d’actions.

Moins d’acteurs sur le marché de la téléphonie US

Ensemble, les deux opérateurs comptent près d’une centaine de millions de clients : plus qu’AT&T, actuellement deuxième avec pas loin de de 90 millions d’abonnés, et dans les mêmes eaux que Verizon (116 millions). T-Mobile affiche 39 millions de clients mobiles, Sprint en dénombre 54 millions au travers de ses différentes marques.

Le nouveau groupe, qui s’appellerait T-Mobile, resterait piloté par John Legere. Deutsche Telekom en détiendrait la plus grosse part (42%), contre 27% pour SoftBank. Cette fusion est présentée par les deux entreprises comme un moyen de mettre en place un réseau 5G plus rapidement que s’il fallait le faire chacun dans son coin. L’investissement annoncé est de 40 milliards de dollars sur trois ans.

Reste la question de la concurrence. Moins d’acteurs sur un marché, c’est synonyme de prix qui ne baissent plus, voire qui montent. T-Mobile comme Sprint promettent pourtant que les tarifs (très élevés aux États-Unis) vont continuer à baisser. Cela reste à voir… Il faudra de toute manière que le régulateur donne son feu vert, ce qui n’a rien d’évident. Si tout se passe bien, l’opération sera finalisée au premier semestre 2019.

Source: T-Mobile