Smartphone : Les femmes ont 79% plus de chance de dépenser pour un jeu mobile

Business

Par Henri le

Les femmes jouent elles aussi de plus en plus sur smartphone. Et comme vous allez le voir, elles n’hésitent pas à mettre la main à la poche.

Le nombre de joueuses augmente de jour en jour et il semblerait que ces dernières soient beaucoup plus dépensières que les hommes quand il s’agit de jeu mobile. C’est en tout cas la conclusion livrée par une étude réalisée par Liftoff, une agence de marketing qui s’est basé sur les données collectées sur 350 jeux entre juin 2017 et mai 2018, d’après le site Venture Beat. Selon le rapport, elles seraient 79% plus susceptibles que les hommes de faire des achats sur un jeu mobile.

Une donnée extrêmement intéressante pour les développeurs, qui pourrait d’avantages les viser à l’avenir. Du moins dans les catégories les plus prisées, comme les puzzle games. L’étude précise en effet que ces dernières réalisent des achats intégrés, dits in-app, sur des jeux mobiles du Play Store ou App Store dans 16,7% des cas juste après l’installation.

Chez le joueur moyen, hommes et femmes confondus, ce taux retombe à 13,4%. Ce qui laisse donc penser que les femmes dépensent plus vite que les hommes lorsqu’elles sont confrontées à une option payante. Le rapport précise néanmoins qu’il faut 0,18 $ supplémentaire pour rendre une application plus attrayante pour une femme que pour un homme. Mais cibler les femmes reste effectivement plus lucratif.

« Un examen plus attentif des taux de conversion révèle que les femmes sont en fait les joueurs les plus précieux » précise Mark Ellis, le PDG de Liftoff.

Il estime d’ailleurs qu’il s’agit d’un âge d’or en ce qui concerne le marketing du jeu mobile. Par rapport à l’année 2016-2017, les achats intégrés des utilisateurs féminins ont quasiment doublé.

iOS Vs Android

Mais ce n’est pas tout, l’étude fait également une différenciation sur les utilisateurs Apple et Android. Convaincre un possesseur d’iPhone d’installer et de faire des achats sur une application coûterait plus cher. Mais une fois convaincu, ce dernier dépenserait presque deux fois plus que le joueur sous Android. Mais avec 1,5 million d’appareils sous Android activés quotidiennement, il est hors de question de laisser tomber ce marché.

On apprend pêle-mêle qu’il devient aussi plus difficile (et plus cher) de faire dépenser les gamers dans les pays asiatiques. L’Europe, la Russie, le Moyen-Orient et l’Afrique sont donc devenus plus intéressants en termes d’expansion.