Google envisagerait la fermeture de Google Actu en Europe pour lutter contre de nouvelles taxations

Sur le web

Par Jules le

Le géant américain ne voit pas d’un bon oeil l’Article 11 de la directive européenne sur les droits d’auteurs. La taxation des liens hypertextes pourrait creuser un trou non-négligeable dans la trésorerie de la firme de Mountain View. Pour lutter contre ça, cette dernière pourrait tout simplement clore Google Actu sur le vieux continent.  

Interrogé par le site britannique The Guardian, Richard Gingras, vice-président de la division Média de Google, a souligné l’éventualité que la firme de Mountain View mette un terme à la déclinaison européenne Google Actualité, si l’Europe applique sa nouvelle taxation sur les liens hypertextes.

500 millions d’internautes impactés

En effet, l’Article 11 de la Proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique voté le 12 septembre dernier par le Parlement européen permet aux éditeurs de presse de toucher une contrepartie financière lorsqu’un ou plusieurs de leurs contenus est utilisé par des curateurs Web tels que Google News.

Nous ne cherchons pas à fermer nos services en Europe. À cet instant, tout ce que nous voulons, c’est de travailler avec les parties prenantes. Nous ne prendrons pas d’initiative avant la décision finale du Parlement“, confie ainsi Richard Gingras aux journalistes de The Guardian.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Google prive un pays de l’accès à Google News. L’Espagne en a fait les frais en 2014, lorsque le gouvernement a adopté une loi sur la rémunération des groupes de presse en cas d’utilisation de leurs articles par des agrégateurs de contenu. Une fermeture qui avait entraîné l’effondrement du trafic sur les sites médiatiques espagnols.

Dans le cas de l’Europe, si Google choisissait cette solution, ce ne serait pas moins de 500 millions d’utilisateurs qui seraient touchés. Une décision aussi bien mauvaise pour Google que pour les différents médias Web.