La France va taxer les GAFA à hauteur de 500 millions d’euros dès le 1er janvier

Business

Par Corentin le

La France accélère le processus de taxation des géants américains du numérique.

 

Finalement, la France prend de l’avance sur ses voisins européens et fait cavalier seul en annonçant taxer les GAFA dès le 1er Janvier 2019. Bruno Le Maire, Ministre des Finances et l’Economie, a annoncé taxer les géants américains du Numérique dès le 1er Janvier prochain. Notre ministre, qui a déjà fait pression pour la mise en place d’une taxation à l’échelle européennes des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), prend une décision radicale à l’échelle nationale principalement motivée par les mesures sociales annoncées par le Président Macron il y a quelques jours.

La France sera le premier pays européen à taxer les GAFA dès le 1er janvier

Si la majorité des Etats membre de l’Union Européenne sont favorables à la taxation de ces géants, sa mise en place est jugée trop lente par Bercy. L’instauration de cette taxe dans l’Hexagone devrait néanmoins motiver les Etats voisin à faire de même le plus rapidement possible. Bruno Le Maire a d’ailleurs précisé espérer “une décision européenne à l’unanimité sur une directive” pour le mois de mars, et qu’il allait “engager des démarches » avec son homologue allemand Olaf Scholz « pour convaincre les quelques États qui restent opposés à cette taxation du numérique au niveau européen« .

Le gouvernement a par ailleurs d’ores et déjà précisé les chiffres de cette taxe : « un montant que nous évaluons à 500 millions d’euros ». D’après des informations du journal Le Monde, ce montant a été calculé à partir du chiffre d’affaires, mais aussi des revenus publicitaires et de la revente des données personnelles de ces géants.

BFM TV précise qu’en 2017, le groupe Facebook a déclaré un chiffre d’affaire de 56 millions d’euros et payé environ 1,9 millions d’euros. Mais certains estiment que les géants américains d’Internet ne déclarent souvent qu’une partie des revenus générés sur le territoire. D’après la chaîne, le chiffre d’affaire réel de Facebook serait plutôt de l’ordre de 850 à 950 millions d’euros.

De leur côté, les Etats-Unis se sont empressés de réagir à cette annonce, notamment par le biais de Jennifer McCloskey, vice-présidente du Conseil de l’Industrie des Technologies de l’Information américain, qui a déclaré: “La France commet une erreur en levant un impôt numérique unilatéralement », qui selon elle, risque de « miner le système fiscal mondial ».