Cryptomonnaies : le PDG d’une entreprise d’échange meurt et emporte 190 millions de dollars avec lui !

Business

Par Julie Hay le

On dirait que même les deux personnages de Weekend chez Bernie, ne peuvent plus rien pour QuadrigaCX. Le président de la société d’échange de cryptomonnaie, Gérard Cotten emporte 190 millions de dollars dans sa tombe.

 

QuadrigaCX doit près de 190 millions de dollars à ses clients. Décédé subitement lors d’un voyage en Inde, le fondateur était le seul à connaître les codes et clés associés à des comptes en ligne.

Sécurité renforcée

Pour éviter le piratage de ses millions de Bitcoins, le fondateur a bien compris qu’il devait sécuriser les fonds de ses clients, mais il est peut-être est-il allé trop loin. En plus d’avoir placé les fonds de ses clients sur des portefeuilles hors-ligne ou “cold wallet”, Gérard Cotten était le seul détenteur des clés et localisation de ceux-ci. Un fonctionnement inédit qui n’aura pas fait ses preuves et qui fera sûrement figure d’exemple dans le domaine. Aujourd’hui, la société se retrouve dans l’impasse, car elle est incapable de rendre l’argent à ses clients. Lorsque l’on va sur le site de l’entreprise, c’est un message à l’intention des clients qui s’affichent. “Pendant les dernières semaines, nous avons travaillé à localiser et sécuriser une signifiante partie de nos réserves en cryptomonnaie. Malheureusement, ces efforts n’ont pas été couronnés de succès.”

La liquidation comme solution

Après des semaines de tentatives, il paraît clair que l’argent restera inaccessible. Les efforts des experts en informatiques sont vains, ils n’ont pas réussi à pirater les informations sur le portable et les ordinateurs du PDG. Selon Radio Canada, la veuve aurait déclaré que l’argent de la vente servira à rembourser les clients.

Les responsables de QuadrigaCX doivent comparaître ce mardi 5 février pour des audiences préliminaires. C’est après cette première audience que de nouvelles informations devraient parvenir aux clients de la plateforme. L’audience devrait déterminer aussi s’il s’agit d’une arnaque comme semblent le penser bon nombre des personnes dont les fonds sont bloqués. Le dépôt du testament du PDG, quelques semaines avant, sème le doute sur une potentielle préméditation.