O’clock : une école de développeur en téléprésentiel innovante

Général

Par Partenaire le

On part découvrir O’clock, une école de développeur en téléprésentiel qui bouscule les codes.

Des formations en ligne pour apprendre le métier de développeur, on en trouve à la pelle en fouinant sur internet. Il y en a dans toutes les tranches de prix, dans différents formats, mais le constat est toujours le même : il est bien rare de se tenir à un programme en étant totalement livré à soi-même. Si l’avantage de ces formations reste de pouvoir apprendre de chez soi, une véritable école s’avère d’avantage formatrice, et surtout motivante sur le long terme. Le hic, c’est que les écoles sont souvent situées dans les grosses villes, et qu’une grande part de la population n’y ont pas accès. 

Une école en téléprésentiel

Le meilleur des deux mondes à un nom : O’clock, une école de développeur en téléprésentiel. À mi-chemin entre la formation en ligne et une véritable école physique, O’clock penche tout de même plutôt vers l’école, tout en conservant les avantages d’une formation à distance.

Ça se passe en ligne, d’accord, mais c’est bien le seul point commun que partage O’clock avec la pléthore de formation en ligne. En réalité, O’clock partage bien plus de similitudes avec les écoles physiques, car sa particularité, c’est son format en téléprésentiel, mais c’est aussi sa plus grande force, d’autant plus que O’clock conserve son statut d’école en distillant une formation reconnue par l’Etat de niveau Bac + 2 avec le titre professionnel développeur web et web mobile.

Ainsi, les e-etudiants se retrouvent plongés dans des salles de classes virtuelles pendant six mois, à raison de 35 heures par semaine. Six mois durant lesquelles ils vont passer de débutant à développeur web junior en apprenant les bases durant le socle, puis en se professionnalisant durant les trois mois suivants. Ils sont accompagnés sur toutes les étapes, que ce soit dans la recherche de financement, sur l’apprentissage et leur orientation, et bénéficient également d’un accompagnement personnalisé vers l’emploi. 

C’est aussi six mois de formation durant lesquels ils développeront un esprit de groupe et de solidarité entre les étudiants, qui sont au nombre de 25 par classe. Si l’entraide entre les étudiants est l’essence même de l’école O’clock, elle ne se substitue jamais à la présence à temps-plein des formateurs, tous recrutés pour leur expérience de développeur et de formateur aguerris.

Après leur formation, les étudiants ne sont pas pour autant lâchés dans la nature. O’Clock les accompagnent jusqu’aux portes du travail. 

Comment entrer dans les couloirs virtuels de O’clock ?

Les inscriptions se font à raison de plusieurs sessions par an par ici.

Après avoir passé une petite sélection (oui, on est vraiment dans une école, on vous dit), où l’équipe de O’clock s’assurera de la motivation du candidat, celui-ci recevra alors le téléporteur. Ce dernier contient tout ce dont à besoin l’étudiant pour se téléporter en plein milieu des couloirs (virtuels) de O’clock et suivre les cours : une machine virtuelle sous Linux avec tous les logiciels nécessaires, dont un VPN commun à tous les élèves. Cela permet de simuler un réseau commun à tous les étudiants, malgré les kilomètres qui les séparent. Bref, la vraie panoplie de l’écolier 2.0.

Sentiment de proximité

Ce sentiment de proximité, acquis grâce au téléprésentiel, c’est une des composantes essentielles pour que le format du fonctionne. Un jour, un étudiant confiait ceci à Dario Spagnolo, Président et co-fondateur de O’clock.

« J’ai l’impression d’être dans un internat à distance. »

Cet exemple démontre bien cette sensation pour les élèves d’être ensemble, même si il ne le sont pas physiquement. D’ailleurs, c’est sur cette présence qu’ont beaucoup travaillé les créateurs de O’clock, en se basant sur une théorie en psychologie qui affirme que le fait d’être physiquement proche n’est pas le seul facteur transmettant cette sensation de présence.

Croyez-le ou non, mais l’immédiateté de l’échange y est également pour beaucoup, et il est possible de s’approcher de cette proximité en créant des interactions sans latence. Ainsi, les étudiants qui communiquent sur le chat – une conversation commune qui regroupe tous les étudiants participant à un cours – reçoivent et expédient les messages en temps réel. La latence a été réduite au maximum afin de prodiguer cette impression de présence, qui permet en outre de simuler la vie scolaire d’une école physique.

Depuis deux ans, O’clock a déjà formé 19 promotions, dont plus de 500 développeurs avec un taux de réussite au titre professionnel de 91%. 

Le site de O’clock

10 réponses à “O’clock : une école de développeur en téléprésentiel innovante”

  1. Etant développeur web, je tiens à préciser à tout le monde que 6 mois d’apprentissage ne fera jamais de vous un développeur junior. Peut-être stagiaire à la limite si vous le souhaitez 🙂
    6 mois… Ce serait pour quelqu’un qui a déjà beaucoup de logique et pas mal de connaissance.

  2. Il est peut-être inconcevable pour une personne comme “Kimouss” qu’on puisse devenir développeur web en 6 mois et son avis est respectable, de là à croire que ce qu’il affirme est LA vérité… Toujours est-il que grâce à cette formation beaucoup sont devenus développeur web junior et ça va continuer qu’il n’en déplaise à certains. 
    Je confirme néanmoins que pour être développeur web il ne faut pas 6 mois de formation mais toute une vie ! C’est un métier qui demande une veille technologique perpétuelle !
    C’est un secteur d’activité qui manque beaucoup de main d’oeuvre et les mentalités (ou presque apparemment) commencent à changer quant au processus de formation et à l’accessibilité à ce métier notamment.
    Après on peut se dire que quelqu’un qui a fait 2 ans de formation pour avoir un bac+2 ne comprend pas pourquoi maintenant avec 6 mois on peut avoir le même niveau d’étude par exemple, sa frustration est légitime… Mais il faut peut-être s’intéresser au programme et au rythme qu’offre cette formation avant de s’exprimer… Peut-être qu’écrire un commentaire sur un article à minuit passé ne permet pas d’avoir un jugement assez clair… #riennevautunebonnenuitdesommeil A bon entendeur… 😉

  3. Salut !

    Et bien si. (je travaille chez O’clock, je n’avance pas masqué) Les étudiants qui sortent de cette formation sont bel et bien opérationnels pour accéder à un poste de développeur junior. Et la très grande majorité n’avaient jamais codé avant. Ils s’étaient bien renseignés sur le métier et s’étaient initiés bien sûr, pour tester. Mais ils étaient de parfaits néophytes.

    On parle ici d’une formation à temps où les étudiants apprennent le dev 8h/jour pendant 5 mois. Le caractère intensif et accéléré aboutit à des résultats plus rapides. En revanche, on ne promet pas la lune du tout. On parle bien de développeurs Juniors qui seront positionnés sur les technos de base et une spécialisation (au choix parmi Symfony, React ou le CMS WordPress). Pour le reste, ils devront évidemment s’auto-former. On a pas mal d’étudiants qui ont été recrutés en CDI après la formation et qui ont dû se mettre au point sur une techno, un framework ou un CMS qui n’était pas au programme de la formation. (Magento par exemple)

    A l’occasion et si tu as le temps et l’envie,  je t’invite à regarder les projets de fin de formation des étudiants. Tu verras que les projets tiennent la route et soutiennent le bon niveau des étudiants.

    Dispo si tu veux en parler plus longuement 🙂

  4. Étant développeur, je tiens à préciser que certaines personnes ne pourront jamais être développeurs, même après 20ans de formations, et que d’autres pourrons le devenir en moins d’un mois.

  5. Mon frère à fait ce genre de formation dans une école en 6 mois avec stage etc.. et est aujourd’hui développeur web, si j’avais le temps je foncerais également.

    Comme quoi ça fonctionne plutôt bien, et il n’y connaissait absolument rien avant dans le développement web et travaille aujourd’hui pour de grands groupes

  6. Il y aura toujours des Kimouss pour venir descendre des projets chouettes et positifs, mais il ne faut pas s’arrêter à ces avis! Peut être un besoin de se justifier, ou se rassurer sur l’intérêt des longues études, mais bref, passons…

    Alors oui, un étudiant O’Clock n’aura clairement pas le niveau d’un bac +5, et ne partira pas dès la sortie de la formation sur des postes ayant besoin de grandes expériences.

    Mais par contre, il sera tout à fait considéré comme Dev Junior, à condition d’avoir eu un parcours sérieux et d’avoir travaillé comme il se doit. Une personne motivée, curieuse et intéressée sortira de cette formation avec le bagage nécessaire pour un premier emploi dans le monde du dev(et pas juste de quoi faire un stage, même si ça peut être totalement utile pour asseoir ses connaissances).

    Je suis étudiant O’Clock, j’ai dépassé depuis peu le mi-parcours, et je sais que je serai aujourd’hui capable de sortir des choses intéressantes. Un petit site de e-commerce ne m’effraie plus, et travailler sur des gros projets non plus, à condition évidemment d’avoir cette soif de connaissances, de découverte de la nouveauté et d’adaptabilité.

    Oui, il faut continuer à se former après la formation, mais l’école donne tous les outils nécessaires, et toutes les bases, pour justement continuer à découvrir des choses, à approfondir ce qu’on à appris.

    Bref, un passage auprès d’anciens élèves suffira à prouver qu’on peut trouver un emploi en sorti de formation, et ceux qui vous diront le contraire n’auront pas pris connaissance de cette réalité, et se contenteront d’imaginer plutôt que de savoir.

    Merci O’Clock, pour ce qu’ils sont, pour la manière dont ils nous accompagnent, et de garder la niak pour se défendre contre ces détracteurs! (comme disait Marc-O: On en peut pas plaire à tout le monde!)

  7. De nombreuses sociétés de service informatiques font , sur le modèle de contrat de professionnalisation , appel à des BAC +5 dans un domaine scientifiques ayant effectué une  formation de 2 mois en informatique (bases de l’approche objet JAVA , SQL, HTML) ! 
    Après on continue l’apprentissage sur le tas bien entendu mais ça reste possible ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *