Death Metal : l’intelligence artificielle a-t-elle l’oreille musicale ?

En prendre plein les oreilles jusqu’à ce que mort s’ensuive, c’est le programme proposé aux amateurs de death metal par une intelligence artificielle qui sort de l’ordinaire.

Le Death Metal ne connait qu’une limite : celle de l’endurance humaine. Au bout d’un moment, les musiciens ne peuvent plus tenir la cadence et il faut bien que le morceau s’arrête. Mais quand on fait appel à une intelligence artificielle, le plaisir peut durer toute une vie, et même au-delà.

Death Metal non stop

CJ Carr et Zack Zukowski ont lancé sur YouTube leur projet Dadabots, qui se matérialise par un flux sans fin de Death Metal. Pour produire sa musique, le groupe virtuel s’appuie sur un réseau neuronal qui identifie les variations de la musique, en prédit les éléments communs et les reproduit.

Le résultat est impressionnant, avec une batterie ultra-rapide, des chants gutturaux et des riffs de guitare emballants. Le ruban musical ne connait pas de fin, ni de pause, ce qui peut fatiguer au bout d’un certain temps. On n’ose imaginer un concert assuré par des robots de la sorte…

L’un des créateur de Dadabots, CJ Carr, explique que le rythme rapide du death metal est idéal pour une telle expérimentation. Il est plus facile pour l’intelligence artificielle de reproduire ces cadences qu’avec des genres plus lents. Les deux développeurs n’ont pas fini d’apporter des améliorations : ils veulent intégrer dans Dadabots des interactions avec la foule.