Les hacktivisme en chute libre : – 95% d’attaques depuis 2015

Sécurité

Par Remi Lou le

Les activités des hackeurs activistes ont diminué de près de 95% depuis 2015.

Après l’énorme buzz généré par les actions d’Anonymous, les hacktivistes – comprenez hackeurs activistes – ne sont plus très présents. À ce sujet, X-Force d’IBM a fait sa petite enquête et démontré que les actions de piratage par des hacktivistes ont chuté de près de 95% depuis trois ans. Il n’y en aurait d’ailleurs eu aucune cette année.

Les chercheurs indiquent que la chute d’Anonymous et les efforts répétés de la part des forces de l’ordre pour stopper ces actions ont eu raison de la présence de ces hacktivistes, puisque le célèbre groupe masqué était tout de même responsable de près de 45% de ce type d’attaque.

Avec des compagnes comme #OpKKK, #OpParis, #OpISIS, #OpWhale ou #OpIcarus, le groupe a rapidement pris le devant de la scène hacktiviste mondiale. Succès oblige, le mouvement a subi la montée des « fake Anons », des usurpateurs qui ont mené diverses actions parfois sans rapport avec le but initial du mouvement, et qui a contribué à diviser les Anonymous et à créer la confusion sur le mouvement jusqu’à sa dissolution en 2016.

Quant aux arrestations, il y en a eu un certain nombre. « Au moins » 62 aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Turquie depuis 2011, indique IBM. Des hacktivistes de premier plan, comme Martin Gottesfeld, James Robinson ou Deric Lostutter. Ces arrestations répétées ont fini par enfoncer le clou sur la tombe du hacktivisme mondial.

L’hacktivisme reviendra

Pour autant, malgré cette baisse de régime, les hacktivistes ne sont pas morts. IBM indique que la période actuelle ne joue pas vraiment en faveur de ces hackeurs activistes. De plus, certaines actions ayant eu lieu ces derniers temps pourraient bien finir par être qualifiée d’hacktivisme, seulement elles sont tellement dispatchées qu’il est difficile de les qualifier tels quels.

« Des problèmes de justice sociale aigus, des capacités organisationnelles plus grandes parmi les groupes hacktivistes et une transition plus forte vers des domaines qui échappent au contrôle des forces de l’ordre peuvent potentiellement changer le visage de l’hacktivisme en une période relativement brève. Nous assistons probablement à un ralentissement de l’activité hacktiviste plutôt qu’à une conclusion » souligne Camille Singleton, auteur du rapport d’IBM. 

Source: Engadget