Le succès grandissant du piratage par IPTV inquiète l’Hadopi

Téléviseur

Par Henri le

L’autorité française de la lutte contre le piratage voit d’un très mauvais œil la montée en puissance de l’IPTV, qui permet d’accéder facilement à des milliers de chaines, film et séries.

Contourner la vigilance d’Hadopi est un sport national pour certains. Et l’autorité française de la lutte contre le piratage fait de nouveau face à une technique de piratage bien difficile à contrer : l’IPTV.

Cette pratique permet grâce à un boitier préconfiguré ou une application dédiée de disposer de milliers de chaines de télévision sur sa TV, son portable ou sa tablette. Tout ceci pour un prix dérisoire à payer mensuellement ou à l’année.

Une technique qui séduit de plus en plus de français, qui n’ont ainsi plus besoin de s’abonner à différents services pour avoir accès à tel championnat sportif ou telle série. Les amateurs de football sont en effet de plus en plus lésés, car ils doivent techniquement s’abonner à trois services pour suivre l’intégralité des matchs (Canal+, beIN Sports, RMC Sport), même si cela concerne également d’autres sports (NBA, foot US…). Ce fractionnement de l’offre a accentué le phénomène et 54% des utilisateurs d’IPTV indiquent avoir abandonné leurs abonnements traditionnels.

Plus étonnant encore, ces services font l’objet d’un véritable service après-vente, qui permettent aux « clients » de bénéficier d’une assistance technique en cas de bugs techniques (ce qui arrive assez fréquemment d’après Hadopi).

« 40 % des utilisateurs sont confrontés à des bugs ou à des problèmes techniques, 36 % savent qu’ils peuvent être victimes d’un virus informatique. »

Selon Hadopi, 24% des internautes accèdent à des programmes télévisuels en direct de manière illégale. 17% d’entre eux passent par le streaming, 14% préfèrent les réseaux sociaux et 5% optent désormais pour l’IPTV. Un pourcentage certes faible, mais qui augmente rapidement.

Le pire, c’est qu’elle avoue être démunie face au phénomène. Elle a beau rappeler que la pratique expose à de potentiels malware et publicités intempestifs, elle laisse entendre que les mesures répressives ne sont même pas encore en place pour éventuellement sanctionner les fraudeurs. Il faudrait d’ailleurs pouvoir les identifier ce qui n’est pas forcément une mince affaire. L’IPTV a donc encore quelques beaux jours devant lui.

9 réponses à “Le succès grandissant du piratage par IPTV inquiète l’Hadopi”

  1. « Elle a beau rappeler que la pratique expose à de […] publicités intempestifs » : Déjà, publicité, c’est féminin. Petit indice pour corriger la faute d’accord grossière. Mais c’était pas ce que je voulais dire à la base.

    Est-ce qu’Hadopi souhaite parler de cette chaîne légale qu’est TF1, qui coupe 2 ou 3 fois ses emissions pour nous balancer 15min de pubs, au bas mot ?

  2. « potentiels malware et publicités intempestifs » intempestifs portent sur publicités comme sur malwares, le masculin s’impose du coup.

  3. Non, non…
    Un malware ne peut pas être intempestif, une publicité, si.
    intempestif: qui se répète de manière inopportune.

  4. entre nous j’ai déjà tester l’iptv et j’ai bien plus de publicité intempestive sur Facebook que ces applications, mais bon niveau stabilité l’iptv c’est loin d’être efficace, autre remarque sur l’iptv si les opérateur français arrêtais de vouloir nous tenir en otage avec leur guéguerre (BFM, RMC, TF1…)et offrais plus de chaine étrangère (belges, suisse, canadienne…) peux être qu’il y aurait pas besoin de faire la chasse aux utilisateurs d’iptv

  5. pour moi l’adjectif qui qualifie malware(s) est « potentielS » (avec un S) et celui qui qualifie les publicités est « intempestiVES » (bien au féminin). fin du troll. Je suis d’accord qu’on peut voir moins de pubs sur l’iptv que sur facebook par exemple. Sur les sites de streaming en ligne j’ai plus de doutes.

  6. désolé mais n’importe quoi ton histoire de chaines francophones! les gens en ont juste marre de se faire racketter ! (bon en même temps il suffit d arrêter de regarder la tv, ce que j ai fait , et ça libère bien l esprit de cette usine à pollution intellectuelle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *