Huawei se prépare à remplacer Android depuis 7 ans

Smartphone

Par Remi Lou le

En 2012, déjà, le fondateur de Huawei aurait tenu une réunion pour s’émanciper d’Android en créant un OS maison. Sept ans plus tard, la marque, privée d’Android, n’a plus d’autres choix que de sortir HongMeng de ses laboratoires.

Le fondateur de Huawei se prépare depuis 2012 à remplacer Android, d’après une dépêche du South China Morning. Il y a sept ans, Ren Zhengfei aurait convoqué plusieurs cadres de l’entreprise pour mettre en place un OS maison. Déjà à l’époque, le fondateur de la marque chinoise craignait de perdre la licence Android, qui appartient à Google, une entreprise américaine. Sept ans plus tard, Donald Trump a transformé les craintes de Huawei en réalité, en interdisant aux entreprises américaines de collaborer avec la marque, privant de ce fait les smartphones de Huawei d’Android.

La firme aurait ainsi mis en place une cellule spécifique au développement de son OS maison dans ses laboratoires de R&D depuis sept ans. Huawei a dépensé sans compter, en déboursant des milliards de yuans, et aurait également dans ses cartons une version alternative de Windows, destinée à équiper les ordinateurs de la marque.

« Huawei n’est pas tout à fait prêt à lancer l’OS »

Concrètement, et toujours d’après le South China Morning, cet OS alternatif de Huawei serait basé sur la version open source d’Android, afin de pouvoir faire tourner les applications distribuées sur le Play Store, mais se rapprocherait fortement d’iOS au niveau de son design et de son fonctionnement. Bien qu’elle ait pris les devants depuis un bon moment, la firme chinoise reste frileuse à l’idée de lancer son OS maison, baptisé HongMeng. « Huawei n’est pas tout à fait prêt à lancer l’OS car l’interdiction américaine est intervenue soudainement », ont indiqué plusieurs sources anonymes dans le papier du South China Morning.

Aujourd’hui, Huawei n’a plus le choix. Alors que l’interdiction d’utiliser Android va impacter tous les smartphones à venir du constructeur, la firme est dans l’obligation de sortir son OS de ses laboratoires le plus vite possible. Sur ce point, le constructeur semble également être en bonne voie, puisque ChinaDaily et les analystes de Rosenblatt Securities ont affirmé il y a quelques jours que Huawei aurait déjà produit près d’un million de smartphones équipés de son OS maison. Ces smartphones seraient destinés à effectuer les derniers tests à grande échelle avant de lancer HongMeng pour le grand public. Le PDG de Huawei, Richard Yu, affirmait précédemment que l’OS de la firme serait « disponible dès cet automne ou au plus tard au printemps prochain. »