Netflix : on vous explique la polémique avec « Jinn », la série qui dérange la Jordanie

Série

Par Remi Lou le

La première série Netflix en langue arabe soulève des réactions extrêmement hostiles en Jordanie, en raison de scènes jugées « immorales ».

La toute première série de Netflix en arabe suscite actuellement une vive polémique en Jordanie, lieu où elle a été tournée. Depuis sa sortie le 13 juin dernier sur le service de vidéo en streaming, la série est rapidement devenu la cible de nombreux détracteurs. Le procureur général a carrément demandé à l’unité de cybercriminalité de réagir et prendre des sanctions afin de censurer la série, quand de nombreuses voix se sont élevés dans le pays pour juger une série contenant « des scènes immorales. »

Baisers, alcool, drogue… « Jinn » ne passe pas en Jordanie

Au cours de cinq épisodes, « Jinn » raconte l’histoire d’un groupe de lycéens en sortie scolaire à Petra, où ils seront traqués par des créatures démoniaques dotées de pouvoirs, après que Mira a libéré un bon et un mauvais Jinn. Malgré son style résolument fantastique, la série créée par Mi-Jean Bou Chaaya et Bassel Ghandour puise dans les thématiques adolescentes et ça ne passe pas du tout en Jordanie.

En cause, cette scène où Mira, l’héroïne du show, embrasse un garçon. Ce moment a choqué les Jordanien, alors que le pays reste aujourd’hui extrêmement conservateur. L’utilisation d’un langage jugé « grossier » ainsi que certaines scènes où on peut voir ces jeunes boire de l’alcool et fumer des drogues douces auront fini d’enfoncer le clou.

Source : @Netflix

Pourtant, malgré l’intense polémique en Jordanie, la série devrait bel et bien suivre son cours, puisque la Commission des médias jordanienne a indiqué que la censure ne peut être appliquée aux plateformes de diffusion tels que Netflix.

De son côté, le service au « N » rouge fait valoir que sa série traite de « thèmes universels » propres à la jeunesse du monde entier.

« Jinn tente de représenter les problèmes auxquels la jeunesse arabe fait face à cet âge : l’amour, les brimades et autres. Nous comprenons que certains spectateurs trouvent cela provocant, mais nous pensons que cela résonnera chez les adolescents du Moyen-Orient et partout dans le monde » s’est exprimé Netflix dans un communiqué.