5G, Ark, Europe… Ren Zhengfei se confie sur l’avenir de Huawei

Business

Par Amandine Jonniaux le

Même si le sujet semble se tasser depuis peu, la guerre technologique qui oppose actuellement le gouvernement Trump à Huawei fait toujours rage entre les deux puissances ennemies. Ren Zhengfei s’est confié dans une longue interview exclusive au magazine Le Point. 

C’est dans une longue interview exclusive accordée au magazine Le Point  que Ren Zhengfei, le patron de Huawei est revenu sur les accusations des États-Unis à l’encontre de son entreprise. Face aux allégations du président Trump, “l’adversaire” de l’Amérique se défend toujours du moindre espionnage, en expliquant : “Nous sommes soumis à la législation chinoise (…) mais nous sommes indépendants”. Concernant l’exploitation des données utilisateurs, la position de Huawei aussi reste ferme. “Le gouvernement chinois ne nous les a jamais demandées, martèle l’homme d’affaires. (…) Nous n’avons pas accès aux données. J’ose promettre à nos clients qu’il n’y a pas de portes dérobées”

Malgré les menaces de bannissement des États-Unis à l’encontre de la marque Ren Zhengfei ne semble pas inquiet quant à l’avenir de Huawei. “En dépit de la pression exercée par les États-Unis, explique-t-il, les clients n’ont pas arrêté d’acheter nos produits et nos équipements 5G”. Plus fort encore, les menaces de Donald Trump auraient “insufflé une nouvelle dynamique” à l’entreprise, en lui apportant une visibilité sans précédent. “Les clients ne nous croient pas forcément quand nous disons que nous sommes forts, alors que quand c’est Trump qui le dit, ils le croient”, plaisante Zhengfei. 

Malgré une situation que Huawei qualifie de “perdante-perdante” si les restrictions sont maintenues, la marque semble pourtant sereine face à une telle éventualité : “Si les États-Unis ou d’autres pays n’achetaient plus nos produits, cela n’aurait pas beaucoup d’impact pour nous », dévoile le patron de Huawei, qui se dit non seulement prêt à acheter davantage aux fournisseurs européens, mais aussi à signer un un accord de non-espionnage avec la France et l’Europe “à tout moment”

Ark déjà fonctionnel ?

Même si Huawei n’a jamais caché avoir prévu un système d’exploitation maison en cas de désaccord avec Android et Google, la marque semble malgré tout plutôt prudente sur son OS. Sur le papier, “le système d’exploitation Ark aura une latence de traitement de moins de 5 millisecondes, explique Ren Zhengfei. Elle sera si faible et le contrôle si précis que ce système sera parfaitement adapté à l’IoT pour la conduite autonome par exemple”. Cependant, le dirigeant chinois reste conscient de ses faiblesses face à une concurrence forte et déjà bien implantée : “Comparé à Appel et à Android, il nous manque encore un bon écosystème d’applications (qui ne serait pas optimisé avant) plusieurs années”. 

5G, l’épineux problème

Impossible de conclure cette interview du dirigeant de Huawei sans évoquer son implication dans l’infrastructure du réseau 5G, au cœur des tensions actuelles entre l’entreprise et le gouvernement Trump. Une étape nécessaire selon Zhengfei, puisqu’elle “favorisera le développement de l’économie et de la culture”. Malgré sa méfiance envers la Chine, le pays de l’Oncle Sam aura donc bien du mal à ses passer de la technologie naissante, sous peine de devenir « un pays arriéré”, affirme le patron de Huawei, avant de préciser que les réseaux et infrastructures 5G fournis par l’entreprise “sont les plus performants au monde. Aucun fabricant ne pourra nous rattraper dans les deux trois ans à venir”. 

Si vous suivez de près le conflit entre Trump et Huawei, on vous recommande chaudement d’aller lire l’interview bien plus détaillée de Ren Zhengfei obtenue en exclusivité par Le Point. 

Source: Le Point

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *