Facebook veut plus de diversité au sein de ses employés

Général

Par Amandine Jonniaux le

Quand la plateforme n’est pas au cœur de la polémique à cause de sa manière de traiter les données privées de ses utilisateurs, le réseau social au logo bleu communique sur la diversité de ses employés. 

Crédits Simon via Pixabay CC

C’est dans un rapport récemment publié sur son site officiel, que Facebook a annoncé qu’il entendait embaucher de plus en plus de femmes et de personnes issues de minorités au sein de son groupe. Pour le moment, l’entreprise de Mark Zuckerberg a dévoilé s’être profondément diversifiée depuis six ans, mais que la majorité de ses employés reste une population d’hommes blancs ou asiatiques. Des chiffres qui devraient changer d’ici quelques années, du moins si l’on en croit la plateforme, qui espère que d’ici 2024, au moins la moitié de ses salariés seront des femmes, des minorités sous-représentées, des personnes en situation de handicap ou des vétérans de guerre. 

Dans un article publié sur son blog, Facebook explique en effet avoir vocation à devenir “une entreprise qui reflète et sert au mieux les utilisateurs de nos plateformes via ses services et ses produits”. Un projet qui passe, selon l’entreprise, par une plus grande diversité au sein de ses employés. Pour mettre son plan d’action en place, le réseau social a prévu, dans un premier temps, de doubler le nombre de ses employées féminines dans le monde, et d’augmenter massivement son taux de salariés noirs et hispaniques. Une initiative qui pose encore et toujours le débat de la discrimination positive, mais qui a le mérite de pousser l’entreprise à revoir sa copie concernant son manque de diversité. Toujours dans la même optique de promouvoir la diversité, la responsable diversité du réseau social Maxine Williams a expliqué avoir pour projet de “concevoir de manière éthique et responsable  dans le secteur des nouvelles technologies”. Espérons qu’à l’avenir, cette volonté aussi louable soit elle se ressentira dans le traitement des données personnelles des utilisateurs. 

Source: Facebook