L’IA AlphaStar rôde désormais sur le ladder 1v1 Starcraft

L’IA appliquée aux jeux regorge d’activité en ce moment : non seulement les bots deviennent redoutables au Texas Hold’em, mais ils vont maintenant venir affûter leurs dents virtuelles en conditions réelles, incognito parmi les humains en chair et en os.

© DeepMind / Blizzard

DeepMind, l’entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle, continue ses expériences dans le monde du jeu vidéo et en particulier en collaboration avec Blizzard : six mois après un match contre des pros très médiatisé et remporté haut la main, le redoutable bot AlphaStar s’attaque désormais au ladder compétitif européen de StarCraft II.

Désormais, l’interface du jeu proposera une option “DeepMind” sur le menu 1v1 Versus, d’après le billet d’information officiel. Les joueurs qui choisiront de cocher cette option pourront potentiellement se retrouver appairés contre une instance du bot. Cela se fera de façon anonyme, les joueurs ne sauront donc pas s’ils affrontent un humain ou AlphaStar. Une façon de s’assurer que l’expérience de jeu soit aussi proche que possible de celle d’un match normal, au terme duquel le joueur gagnera ou perdra des points de classement, de la même façon que s’il s’agissait d’un joueur en chair et en os. À noter qu’AlphaStar pourra jouer n’importe laquelle des trois races présentes dans le jeu (Terran, Zerg ou Protoss)

L’annonce précise qu’il s’agit d’une nouvelle version d’AlphaStar, et détaille quelques points ayant été retravaillés. L’équipe a fait un certain nombre d’efforts pour que les capacités de la machine restent cohérentes par rapport à son adversaire humain, contrairement à la version qui avait joué en janvier. Dans un jeu de stratégie en temps réel comme StarCraft II, il existe (grossièrement) deux compétences clé : la capacité à déterminer la bonne stratégie à appliquer, et la capacité à l’appliquer le plus efficacement possible.

Ce deuxième point, notamment, passe par la capacité du joueur à réaliser énormément d’actions différentes en un espace de temps réduit : les aficionados du genre mesurent même cette vitesse en “Actions Per Minute” (APM). Les joueurs du gotha mondial peuvent ainsi atteindre des vitesses bluffantes, quasi-surnaturelles au regard du commun des mortels.

Un test en conditions « humaines »

Mais même face à ces joueurs professionnels, AlphaStar est capable de prouesses véritablement surhumaines en termes de vitesse. Un niveau tel qu’il rendait les résultats de l’expérience presqueinexploitables, tant l’avantage était injuste. Pour pallier ce problème, les développeurs ont choisi de réduire sa vitesse pour la cantonner au domaine de l’ humainement possible.

Car le vrai objectif de l’expérience n’est pas de savoir à quelle vitesse l’ordinateur peut jouer : tout le monde se doute bien que l’humain ne peut pas rivaliser sur ce terrain, ce qui rend l’expérience peu pertinente. L’intérêt réside dans le fait d’observer comment AlphaStar va (à n’en pas douter) battre son adversaire. C’est à dire, quelle stratégie il va employer pour s’imposer. Et c’est là qu’il sera intéressant d’observer le résultat de ces matches : on pourra observer comment le bot se débrouille face à la compétition en étant plus ou moins à armes égales en termes de technique, avec la seule stratégie pour faire la différence.

Et pour s’assurer que les conditions soient les plus équilibrées possibles et qu’AlphaStar ne bénéficiera pas d’un avantage énorme inhérent à sa condition de programme informatique, l’équipe de développeurs a encore intégré quelques restrictions supplémentaires. Par exemple, AlphaStar n,’est pas “branché” directement dans le moteur de jeu : il perçoit les différentes situations à travers un système analogue à une caméra. Il ne peut ainsi pas être “conscient” de l’intégralité de l’action en même temps, mais seulement de ce qui se trouve dans son champ de vision à un instant T. Cela le forcera à dépenser du temps pour être conscient de son environnement ou déplacer ses unités – comme le ferait un joueur humain.

Lors de la dernière confrontation en janvier, le bot avait fait des ravages lors d’un événement privé où il avait enregistré un score de 10-1, la défaite étant à mettre au crédit du joueur MaNa. Pas parfait en somme : nous verrons si cette nouvelle version d’Alpha Star se montrera encore plus tranchante, ou si l’équilibrage pour le rendre plus « humain » lui aura coûté très cher. Les résultats seront communiqués dans un article de recherche, avec des replays des matchs que l’on attend évidemment avec impatience.

Source: Blizzard