Huawei travaillait sur une enceinte connectée… Avant que ne tombe le décret Trump

Audio

Par Henri le

En tant que géant de la tech, Huawei s’intéresse à de nombreuses gammes de produits. Et les enceintes connectées représentent un marché en pleine expansion.

Huawei ne produit pas que des smartphones, loin de là ! L’expertise du géant chinois se retrouve sur bien d’autres produits : Ordinateurs, wearables, écouteurs, caméras, balances… Conscient de l’engouement autour des enceintes connectées, largement alimenté par Google et Amazon, la firme s’apprêtait elle aussi à en lancer une, comme le révèle le journal The Information.

Elle devait fonctionner sous Google Assistant et semblait finalisée puisque la marque souhaitait la présenter en grande pompe lors du prochain IFA, qui se déroule à Berlin du 6 au 11 septembre. Mais il semblerait que les tensions avec les États-Unis et la mise en place du décret Trump ont eu raison de cette dernière. La firme aurait en effet annulé sa sortie. Une déception quand on sait que le constructeur travaillait dessus depuis environ un an. Elle s’inspirait probablement de l’AI Cube, une enceinte présentée l’année dernière qui avait la bonne idée de combiner une box 4G au speaker.

Les Google Home et Google Home Mini connaissent un beau succès.

Selon le journal, il aurait- été particulièrement compliqué de la commercialiser dans la situation actuelle. La rupture du contrat entre Google et Huawei rend pour l’instant impossible l’utilisation de Google Assistant. Accusé d’espionnage à la solde du gouvernement chinois, Huawei clame son innocence depuis plusieurs mois. On comprend néanmoins qu’un produit censé écouter et répondre aux sollicitations des clients (notamment américains) soit perçu d’un mauvais œil. Les enceintes produites par les entreprises américaines ne sont d’ailleurs pas exemptes de tout reproche, et nombreux sont les clients à se poser des questions sur la collecte de leurs données.

Peut-être que Huawei a préféré mettre se projet en pause et d’attendre que les relations s’assouplissent avec les États-Unis. Il faudra attendre encore un peu pour avoir une réponse.