L’Amazonie ravagée par le feu, São Paulo plongée dans le noir

Général

Par Antoine le

La ville de São Paulo, au Brésil, a été plongée dans le noir pendant une demi-heure en plein après midi, ce lundi. La faute aux fumées issues des importants feux de forêts, qui ravagent les forêts du pays depuis début juillet.

La ville de São Paulo, au brésil, a été le théâtre d’un événement aussi spectaculaire qu’inquiétant lundi. Cette ville de plus de 12 millions d’habitants – la plus peuplée du pays – a été plongée dans une sinistre pénombre pendant environ une heure, en plein après-midi. La cause ? Les immenses incendies qui ravagent la forêt amazonienne depuis le début du mois dernier, et dont les fumées voyagent sur des milliers de kilomètres. Les images sont impressionnantes : même la pluie aurait une couleur de suie et une odeur de fumée.

Les incendies de cette ampleur sont habituellement rares en Amazonie. Il n’y a guère qu’en juillet et août, à l’arrivée de la saisons sèche, que ces phénomènes commencent pour s’arrêter à la fin de l’automne. Mais ce phénomène est en pleine inversion : d’après le Figaro, les feux de forêt auraient augmenté de 83% au Brésil depuis le début de l’année. Un chiffre évidemment contesté de façon virulente par le chef du gouvernement, Jair Bolsonaro.

Ces feux peuvent avoir des origines diverses. Ils sont souvent le fait des populations locales qui ont l’habitude de brûler pour désherber et entretenir les champs et pâturages (on parle de brûlis).

Mais surtout, la sécheresse et en particulier la déforestation créent des conditions très favorables à ces départs de feu, qui deviennent ensuite presque incontrôlables pour ces mêmes raisons. C’est en tout cas la conclusion de Ricardo Mello, analyste au programme Amazonie du Fond Mondial pour la Nature (WWF) interrogé par le Figaro.

La gestion contestée du président Bolsonaro

Le président Bolsonaro, baptisé « Tropical Trump » par ses détracteurs pour son positionnement politique et sa rhétorique agressive. Il est connu pour ses positions résolument climatosceptiques et sa politique de déforestation agressive. Une grande partie du public était déjà opposée à cette déforestation, mais depuis le début des incendies, cette pratique est devenue le symbole de la désinvolture environnementale du président que beaucoup tiennent désormais pour responsable. Le volume de forêt sacrifié en 2019 aurait ainsi été près de quatre fois supérieur au même mois de 2018, d’après l’Institut National de Recherche Spatiale brésilien (INPE). C’est d’autant plus inquiétant que le pays sortait de deux années consécutives de baisse des feux de forêt. Le gouvernement minimise, et explique avoir mobilisé tous les effectifs possibles pour faire face à la crise, mais il ne s’agit que de traiter les symptômes. Tant qu’une politique plus responsable de gestion du patrimoine forestier ne sera pas mise en place, on peut malheureusement s’attendre à ce que des épisodes comme celui-ci deviennent de plus en plus fréquents. Ce qui serait un véritable désastre pour le Brésil, dont la forêt constitue un immense trésor.

4 réponses à “L’Amazonie ravagée par le feu, São Paulo plongée dans le noir”

  1. ******* de Bolsonaro !! Il faut le destituer  avec son homologue Trump,  les deux voyous des corporations  pétrolières et minières , ces incendies sont provoqués par ces corporations pour préparer le terrain pour leurs exploitations !!

  2. au lieu de critiquer l’action des autres, toi tu fais quoi pour le climat à part jouer les troll derrière ton pc ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *