YouTube démonétiserait les vidéos comportant « gay » ou « lesbienne » dans le titre, selon une enquête

Sur le web

Par Remi Lou le

Dans une enquête publiée sur la chaîne YouTube Nerd City, des vidéastes ont tenté de cerner le fonctionnement de la démonétisation sur la plateforme. Ils ont notamment repéré que les termes « homosexuel » ou « lesbienne » étaient punis par les algorithmes de YouTube.

Crédits : chaîne YouTube Nerd City

La démonétisation sur YouTube reste bien mystérieuse, jusqu’à devenir la bête noire de nombreux vidéastes. Un peu comme la foudre, on ne jamais où et quand l’algorithme obscur de la plateforme de vidéo va frapper, malgré les efforts constants de YouTube en matière de transparence. Pour autant, certaines pratiques de la plateforme de vidéo restent floues. La firme a notamment été épinglé à plusieurs reprises par des vidéastes pour avoir démonétisé des vidéos sur des sujets en rapport l’homosexualité, bien qu’aucune preuve ne transparaisse. Pour en avoir le cœur net, des vidéastes de la chaîne Nerd City se sont lancé dans une enquête détaillée afin de comprendre la façon dont fonctionne ce fameux algorithme qui décide (ou non) de rendre éligible une vidéo à la monétisation, comme repéré par The Verge.

Pour ce faire, les vidéastes de la chaîne Nerd City ont décidé de soumettre 15 296 vidéos identiques sur une chaîne neutre. Si les vidéos sont identiques et ne comportent aucun élément préjudiciable en soit, les vidéastes ont fait varier les mots-clés et les titres pour chaque vidéo afin de constater comment les mots peuvent alerter la vigilance des algorithmes de YouTube. Vous pouvez retrouver tous les résultats et les combinaisons utilisées compilés dans un tableau Excel et disponible via ce lienSurtout, l’enquête a permis de révéler que certains termes relevant de sujets sensibles étaient systématiquement sanctionnés par YouTube. C’est notamment le cas de « poitrine », « violeur », « avortement » ou encore « racisme ». Les vidéos sont également démonétisées si le titre comporte le terme « terrorisme », « tuerie », ou encore « 9/11 » (en référence à l’attentat du 11 septembre 2001 à New York). En revanche, d’autres termes, qui ne sont pas corrélés à des sujets sensibles, sembleraient également entrainer une démonétisation. Ces termes sont notamment en rapport avec la communauté LGBT, comme « homosexuel », « hétéro », « tranny » ou encore « genre », et semblent entraîner une démonétisation systématique lorsqu’ils sont placés dans le titre.

Un porte-parole de YouTube nous as contacté suite à la parution de cet article pour nier l’existence d’une liste de mots déclenchant la démonétisation, malgré les conclusions troublantes de l’enquête menée par les vidéastes de Nerd City. « Nous utilisons l’apprentissage automatique pour évaluer le contenu par rapport aux consignes de nos annonceurs. Parfois, nos systèmes se trompent. C’est pourquoi nous avons encouragé les créateurs à faire appel. Cela garanti que nos systèmes seront mis à jour pour progresser » a ainsi déclaré le porte-parole de YouTube au média américain.