Un Français sur trois se sent dépassé par les nouvelles technologies

Business

Par Julie Hay le

Les salariés français se sentent en retard par rapport aux innovations technologiques dans le monde professionnel. Selon une étude de la Cegos, rapportée par France Info, 31% d’entre eux se disent pas formés à la transformation numérique. 

Les nouvelles technologiques ont fait une entrée fracassante dans le monde professionnel mais certains salariés ne se sentent pas prêts à faire face à ce bouleversement. Dans une étude de la Cegos relayée par France Info, 31 % déclarent, être dépassés par ces nouvelles technologies. Constat plus alarmant chez les DRH qui estiment à 42 % que les salariés n’ont pas les compétences nécessaires, c’est plus que l’année passée précise l’étude. Des chiffres similaires à ceux de nos voisins européens, comme l’Allemagne, l’Italie et L’Espagne. 

Si bon nombre de salariés français s’estiment à la traîne, ils sont néanmoins prêts à suivre des formations pour combler leurs lacunes. L’étude explique que beaucoup d’entre eux sont intéressés par les formations en matière de digital et se disent aptes à les financer. Le compte personnel de formation permettra aux salariés de choisir celles qui sont les plus adaptées à leur secteur d’activité. Le remplaçant du Droit Individuel à la Formation propose aux salariés de cotiser 15 euros par heure de travail et ainsi de financer des formations en parallèle de leur activité professionnelle. Cette prise d’initiative n’est pas anodine et est symptomatique d’une inquiétude grandissante chez les Français : celle de voir leurs emplois disparaître. 

Une automatisation qui inquiète 

Une étude Gallup révélait en septembre que les Français se disent optimistes vis-à-vis de l’automatisation de certains emplois. Seuls 19 % des personnes interrogées par l’institut déclarent ainsi qu’il est « fort probable » que leur poste soit automatisé dans les cinq ans.

A noter que 37 % des Français interrogés ont suivi une formation en 2018, contre 67 % au Royaume-Uni. L’heure est donc à la formation technique dans le monde professionnel et de nombreuses offres fleurissent sur Internet. Christophe Périlhou, de la Cegos, explique à France Info que  « tout un pan de la formation est invisible pour l’entreprise, notamment avec l’apprentissage sur le web ».