Le Qatar installe des climatiseurs dans les rues pour faire baisser la température

politique

Par Felix Gouty le

Dans un pays où, l’été, les températures avoisinent les 46°C, se rafraîchir devient vital. Ainsi, en amont de la Coupe du Monde 2022, le Qatar couvre ses rues et ses magasins de climatiseurs.


Quand, à cause du réchauffement climatique, les températures augmentent jusqu’à des valeurs caniculaires, l’option climatiseur s’avère indispensable. Mais celle-ci active alors un cercle vicieux : un climatiseur fonctionne grâce à l’électricité générée, en majorité, par des centrales à charbon ou à gaz, produisant d’autant plus de gaz à effet de serre en partie responsables du réchauffement climatique. Autrement dit, se rafraîchir pour survivre à la chaleur réchauffe encore plus le reste du monde.

Cependant, dans le cas du Qatar, la climatisation est aujourd’hui une question de vie ou de mort. Comme le souligne The Independent, ce pays du Moyen-Orient installe actuellement des climatiseurs jusque dans les rues bordant des zones commerçantes ouvertes. En été, les températures peuvent atteindre les 46°C, soit plus de deux degrés de plus que celles relevées historiquement avant le début du siècle dernier. En conséquence, la Coupe du Monde de football qui doit s’y tenir en 2022 ne se déroulera pas en été, comme il est coutume, mais fin automne, du 21 novembre au 18 décembre, pour réduire les chances d’insolation et de malaise des joueurs et des fans. Dans le célèbre marché Souq Watif de Doha, la capitale, des climatiseurs d’un mètre de haut fonctionnent en permanence dans ses magasins et ses restaurants. Les autorités ont même intégré des grilles de refroidissement sous les gradins du nouveau stade Al-Janoub pour rafraîchir les 40 000 spectateurs attendus par match.

Le Qatar constitue déjà le premier pays émetteur de gaz à effet de serre par individu, loin devant la Chine et les États-Unis. Toujours selon The Independent, 60% de son électricité produite sert à l’alimentation des climatiseurs de ses 2,6 millions d’habitants. Les deux pays les plus peuplés de la planète, la Chine et l’Inde, quant à eux en utilisent moins de 10%. Outre la solution à court-terme de la multiplication des climatiseurs dans les lieux publics, le gouvernement qatarien promet pour y remédier de « planter un million d’arbres ».