Les tickets de caisse automatiques pour des achats de moins de dix euros bientôt supprimés ?

Business

Par Felix Gouty le

Elle serait l’une des mesures phares du projet de loi anti-gaspillage du gouvernement : l’abolition du ticket de caisse automatique sur plusieurs années. Source de bisphénol A, un composé toxique, le papier thermique ne sera bientôt plus gâché inutilement.

Adieu le bourrage excessif des porte-monnaies ! Le gouvernement français compte proposer une mesure inédite dans les prochaines semaines, selon RMC. Celle-ci sera en effet examinée le 25 novembre prochain à l’Assemblée Nationale dans le cadre d’un projet de loi sur l’anti-gaspillage et l’économie circulaire. Son objectif est d’interdire l’impression systématique d’un ticket de caisse pour tout achat ne dépassant pas les dix euros dès l’an prochain. Cette idée fait suite à l’interdiction pour les commerçants de délivrer gratuitement un sac plastique à usage unique à ses clients. Elle s’inspire aussi de certaines marques, comme Nature & Découvertes, qui proposent à leurs clients de recevoir une version numérique de leur facture par mail plutôt que d’imprimer automatiquement la version papier. Si la mesure est validée et mise en place, les clients devront demander un ticket de caisse pour en recevoir un, imprimé. De plus, le gouvernement compterait l’élargir un peu plus chaque année : jusqu’à 20€ d’achat en 2021 puis jusqu’à 30€ l’année suivante.

Pourquoi cette mesure ? Elle permettrait évidemment de réduire la consommation générale de papier. Surtout que le papier thermique dont se servent les caissiers, notamment, pour alimenter les terminaux de paiement ne sont pas recyclables compte tenu de sa toxicité. En effet, les tickets de caisse sont considérés comme l’une des principales sources de bisphénol A (BPA), un composé chimique industriel très toxique. Celui-ci accroît les risques de développer cancers, troubles hormonaux ou maladies cardio-vasculaires. Si l’Union Européenne a ordonné la restriction de son utilisation dans la fabrication du papier thermique en 2016, la présence du BPA demeure. En 2013, l’Autorité européenne de sécurité des aliments estimait que le ticket de caisse représentait 15% des risques d’exposition au BPA. Le projet de loi aborde aussi la recyclage ou le don des invendus, la réparabilité de certains produits, l’établissement d’un système de consigne pour certains biens consommables ainsi que la mise à disposition plus large de pièces détachées.

Aperçu Produit Evaluation Prix
Famille zéro déchet, Ze... Famille zéro déchet, Ze... Pas de notes 15,00 EUR
Professeur Feuillage présente... Professeur Feuillage présente... Pas de notes 14,95 EUR
Ca commence par moi Ca commence par moi Pas de notes 14,90 EUR
   

Source: RMC